La Bolivie

Retour à la liste des pays

L’exode rural a doublé en Bolivie lors de la décennie 1980 suite à un plan de réorganisation du secteur minier. Des familles entières de mineurs sont venues grossir le flux de migrants en quête de travail, notamment à La Paz et dans la ville voisine de El Alto, peuplée majoritairement d’Indiens Aymara.
Á 4100 m d’altitude, ils doivent affronter la dureté des conditions de vie dans la grande pauvreté, aggravée par la rudesse du climat.
Dès l’âge de 6 ans, beaucoup d’enfants travaillent pour aider leur famille à survivre.
Environ 80% des familles n’ont aucune couverture santé.
Les parents sont peu disponibles pour leurs enfants du fait de la nécessité de travailler souvent loin de la maison.
Le Mouvement ATD Quart Monde est présent depuis 30 ans dans la région de La Paz. Il souhaite mener, pour les 4 prochaines années, une action globale visant la participation citoyenne des enfants et des adultes qui se décline selon trois axes :

Tapori

Le Mouvement Tapori est un courant d’amitié entre enfants de différents pays et milieux sociaux, économiques et culturels animé par ATD Quart Monde. Il touche 1 380 enfants en Bolivie. De manière indirecte, ce sont toutes les familles de ces enfants qui sont touchées, soit de l’ordre de 3.000 personnes.

La Maison de l’amitié

Située à El Alto, la maison de l’amitié permet à 350 enfants, 70 jeunes et 120 adultes de participer à des activités éducatives, artistiques, artisanales et sportives.
Des événements culturels permettent en outre de témoigner de ce travail et de faire changer le regard des citoyens sur le quartier et les enfants.
Située dans un emplacement dangereux non loin d’une falaise, et devenue trop petite, cette maison va être reconstruite sur un terrain mieux situé et d’une superficie doublée. Le terrain est déjà propriété d’ATD Quart Monde et une partie des fonds nécessaires à la construction est rassemblée.
Il manque à ce jour 30 000 € pour assurer la construction.

L’Université populaire Quart Monde et la mobilisation citoyenne

Quatre fois par an, des rencontres rassemblent entre 80 et 120 participants. Elles sont un lieu d’expression qui permet le dialogue entre des personnes vivant en situation de très grande exclusion et des citoyens n’ayant pas cette expérience.
Les participants ont préparé ces temps de rencontre dans leur quartier, afin d’être en mesure de contribuer activement à une réflexion commune sur différents thèmes de société, au sein du processus d’éducation populaire appelé Université populaire.

Des rencontres familiales et des événements publics (17 Octobre, Journée mondiale du refus de la misère…)

permettent en outre de rassembler de 150 à 300 personnes, trois ou quatre fois dans l’année, dans cette même dynamique d’expression, de rencontre, de mobilisation citoyenne et de reconnaissance par la société de la dignité des familles les plus pauvres.

Outre les 30 000 € recherchés pour la maison de l’amitié,le budget annuel d’ATD Quart Monde Bolivie est de 144.000 €

Contact international