Nous les pauvres, devons-nous garder le silence ?

Le Mouvement ATD Quart Monde en Bolivie présente les résultats de sa recherche participative sur les dimensions de la pauvreté dans le rapport intitulé ‘Nous les pauvres, devons-nous garder le silence ?

Le Mouvement international ATD Quart Monde et l’Université d’Oxford ont mené au niveau international un projet de recherche rigoureux et de grande envergure afin d’identifier d’autres dimensions de la pauvreté que celles classiques. Cette recherche a été réalisée avec la participation réelle et effective de celles et ceux qui vivent la pauvreté au quotidien afin de mettre en lumière que la pauvreté n’est pas seulement liée au manque de revenus ou à la privation de biens matériels.

Après quasiment trois ans de recherche en Bolivie, les résultats de ce travail sont présentés, rassemblant l’intelligence, l’expérience et les connaissances des personnes en situation de pauvreté, des professionnels et des universitaires. Il en ressort dix dimensions de la pauvreté. Certaines sont déjà mentionnées dans les études traditionnelles, et d’autres sont très révélatrices du vécu des familles les plus pauvres dans leur intimité la plus profonde, mais ignorées et rendues invisibles par la société.

Ces dimensions cachées aux yeux de la société montrent comment les personnes en situation de pauvreté sont souvent montrées du doigt et culpabilisées en raison de leur condition ou de leurs décisions.

Contributions non reconnues

Ainsi, par exemple, la dimension des contributions non reconnues montre que les personnes en situation de pauvreté apportent à la société des compétences et des connaissances qui ne sont ni reconnues ni valorisées. De plus, elles souffrent de l’indifférence de la société au point de croire qu’elles sont complètement ignorantes.

  • « Nous avons de sérieuses compétences pour gagner de l’argent, nous savons tricoter, nous savons faire tant de choses, comme recycler, mais personne n’accorde de valeur à ces compétences. Personne ne dit vraiment : ‘ils font un effort.’ Tout cela est rendu invisible. » Personne en situation de pauvreté

Souffrance permanente

Un autre exemple concret qui concerne la dimension de la souffrance permanente, montre que les préoccupations constantes liées à la pauvreté causent souffrance et humiliation, affectant ainsi l’intégrité de la personne. Elles engendrent également désespoir, tristesse et impuissance face à la situation et augmentent la perte d’espoir en un avenir meilleur.

  • « Tu ne peux pas t’endormir : tu penses « qu’est-ce que je peux faire? Qu’est-ce que je vais donner à manger à mes enfants?  » Tu te sens très mal, ça te fait mal à l’intérieur. » Personne en situation de pauvreté
  • « Les ressources limitées vous amènent à avoir moins d’espoir concernant les choses que vous voulez faire et dans cette situation, la santé mentale et physique se dégrade. » Universitaire

La maltraitance sociale

La dimension de la maltraitance sociale révèle que les relations de pouvoir et les inégalités existantes conduisent la société à discriminer, humilier et ignorer les personnes en situation de pauvreté dans tous les domaines de leur vie quotidienne.

  • « Les gens nous regardent parce qu’ils savent que nous sommes pauvres. » Personne en situation de pauvreté
  • « La discrimination dont ils souffrent vient de notre ignorance; on ne sait rien de leurs vies, on n’a pas fait l’expérience de leur réalité. » Professionnel

Se battre pour aller de l’avant

La dimension de « se battre pour aller de l’avant » a également été identifiée. Elle met en évidence comment les personnes en situation de pauvreté luttent constamment pour résister à des conditions difficiles, dans l’espoir que leurs enfants ne vivront pas la même chose et auront un avenir meilleur.

  • « Mes enfants et moi, nous nous disons, avec le peu d’argent que nous avons économisé: ‘le mois prochain, avec ça, nous achèterons de l’acier, du stuc…’ Maintenant, nous pouvons voir le peu d’argent que nous avons réussi à gagner et nous sommes heureux. Nous ne sommes pas sortis de la pauvreté, mais je pense que ça viendra. » Personne en situation de pauvreté

Le rapport de ce travail de recherche a été présenté le 29 mai dans l’auditorium de l’Université Mayor de San Andrés, La Paz, Bolivie. Il résume les résultats novateurs ainsi que la méthodologie de recherche utilisée, le Croisement des Savoirs, qui permet de rendre plus efficace toute initiative, projet ou programme visant à éliminer la pauvreté, en donnant la possibilité à tous les acteurs d’apporter leur connaissance.

Pour télécharger le rapport complet en espagnol cliquer ici.

Regarder la vidéo en espagnol :

Lire avec YouTube

En cliquant sur la vidéo vous acceptez que YouTube utilise ses cookies sur votre navigateur.

Pour en savoir plus sur les actions d’ATD Quart Monde en Bolivie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *