La jeunesse européenne se lève contre la pauvreté

Du 10 Au 14 Août 2017 des jeunes européens qui s’engagent dans la lutte contre la pauvreté vont se réunir à Wijhe (Pays Bas).

Cette idée a émergé de la demande de jeunes liés à ATD Quart Monde qui depuis des années demandent à ce qu’un événement où tout le monde puisse participer soit organisé, contrairement aux rencontres européennes habituelles où seuls 5-6 personnes de chaque pays peuvent participer.

Lors d’un premier week-end de préparation en Novembre 2016 des délégués européens ont pu fixer des objectifs pour la rencontre :

  • Rencontrer des jeunes d’autres pays, d’autres cultures.
  • Échanger ses pratiques, apprendre des autres groupes.
  • Échanger sur des sujets où les jeunes peuvent faire entendre leur voix.
  • Créer un espace où les jeunes issus de milieux et de cultures très différents peuvent se rencontrer pour partager leurs connaissances et s’impliquer ensemble.
  • Partager des talents, faire des choses ensemble.

Lors des activités, des jeunes qui font face à la discrimination à cause de leurs origines sociales participeront au même titre que les autres. Des ateliers seront organisées et animés par les jeunes eux-mêmes. Ils faciliteront les échanges entre jeunes de divers horizons et viseront un partage mutuel de leurs connaissances et expériences.

En février et avril 2017 deux autres week-end de préparation ont eu lieu où des délégués se sont rencontrés pour affiner les contours du projet. Ensemble ils ont pu réfléchir et prendre des décisions sur le programme dans les grandes lignes, et sur l’organisation de l’événement autours des ateliers proposés par les jeunes.

Pour plus de renseignements n’hésitez pas à contacter la coordination européenne de la dynamique jeunesse d’ATD Quart Monde :

Tel : 0032 499 438 572

Cliquer ici pour télécharger le flyer en pdf

 

Arnaud, membre du groupe jeunes Ile-de-France, a participé les 21 et 22 avril au Forum Européen de la Jeunesse en Belgique.
« L’ordre du jour portait sur les personnes LGBT et leur maltraitance. C’était très enrichissant. Avec Aurélia qui représente notre mouvement là-bas, nous avons présenté ATD avec une vidéo sur la campagne Stop Pauvreté et demandé aux participants un adjectif sur la pauvreté. Nous avons répondu aux questions.
Pendant les pauses, nous sommes allés à des mini débats notamment sur des thèmes économiques. Le mot « inclusion » revenait souvent dans les discours officiels ou les amendements. C’est important car le Forum s’appuie sur des votes et des débats pour proposer des textes et des positions. Ces deux jours ont été une découverte. »