Relever le défi de l’éducation à distance

Cette page est disponible en Български

Photo : L’École Mobile Stolipinovo – Bulgarie, octobre 2019 © Magdalina Rajeva

L’école mobile Stolipinovo offre des opportunités de créativité et d’éducation informelle, dans la rue, aux enfants d’une zone d’habitats informels du quartier de Stolipinovo-Plovdiv-Bulgarie. Depuis octobre 2019, quatre enseignants de l’école Pencho Slaveykov, ont rejoint cette initiative.

  • Ils vont au milieu des baraques, animant des ateliers avec l’équipe de l’école mobile Stolipinovo. Pendant l’hiver, ils rassemblent des enfants de ce lieu. Puis ils se rendent ensemble à l’intérieur de l’école pour y faire l’activité qu’ils ont préparée.

L’approche combinée de l’équipe de l’école mobile Stolipinovo et des enseignants de l’école Pencho Slaveykov permet de construire un pont entre les familles et l’école.

Pendant cette période de confinement due à la pandémie, l’accès à l’éducation est un défi extrêmement difficile pour les enfants et les enseignants. Depuis le 6 mars, les écoles sont fermées. Et depuis le 13 mars tout le monde doit rester chez soi. En Bulgarie, un système de scolarisation à distance a été mis en place. Mais la plupart des enfants de cette école n’y ont pas accès : ils n’ont pas de tablette, pas d’ordinateur, ni de connexion internet. Ce manque de matériel est la frontière entre des milliers d’enfants et l’accès à l’éducation.

  • Une des enseignantes, Rosi Zlateva, a partagé ses inquiétudes au sein de l’équipe de l’École mobile Stolipinovo et a relevé ce défi. Elle s’engage pour l’éducation des élèves de sa classe de 6ème année. Les enfants ont entre 11 et 12 ans et habitent dans des immeubles, très abîmés, proches de la zone d’habitats informels.

Un appel a été lancé par l’équipe de l’École mobile Stolipinovo afin de récupérer des tablettes d’occasion. En quelques heures, plus de cinquante personnes ont répondu positivement. Les jours suivants, dix d’entre elles ont apporté leurs tablettes.

Puis est venu le temps de redémarrer chaque tablette, d’installer le logiciel d’apprentissage1, de préparer l’enseignement en ligne et de remettre les tablettes individuellement à chaque élève. Rosi est en contact téléphonique avec des mères d’élèves de sa classe. Cela lui a permis de prendre des rendez-vous, et avec toutes les précautions nécessaires d’accueillir les élèves un par un dans sa voiture. Une séance de deux heures est nécessaire afin que chaque enfant puisse se familiariser avec le matériel. Pour la première fois, les enfants peuvent utiliser des tablettes dans le processus d’apprentissage ainsi que des programmes éducatifs tels que Khan Academy, Google Classroom, etc. Jusqu’à présent, ils ne connaissaient que Viber et Facebook.

2020, Bulgarie, Rosi Zlateva avec des élèves avant le confinement

Au cours des premiers jours, sept enfants ont eu quelque chose à apprendre et ont déjà envoyé leurs premiers devoirs de mathématiques. Ils ont trouvé une connexion internet près de chez eux. Ce processus semble lent, mais il se poursuivra.

Rosi a récemment déclaré : « Merci à l’équipe de l’École mobile Stolipinovo et à toutes les personnes qui ont répondu positivement à cet appel. Je ne sais pas comment le décrire, mais je n’oublierai certainement jamais les yeux des enfants quand je leur ai donné une tablette disant que des gens la leur donnent pour qu’ils puissent étudier ».

Cela donne foi en la société, et une quantité infinie de fierté et d’optimisme, pour chacun des membres de l’équipe de l’École mobile Stolipinovo.

Cette initiative montre qu’il faut être inventif pour permettre aux enfants de continuer à apprendre, même s’il y a encore beaucoup d’autres enfants à rejoindre.

  1. L’équipe a été soutenue par un technicien – Ivan Karadjov (Indi), qui a rendu possible l’installation des logiciels éducatifs, même sur les tablettes les plus anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *