Journée mondiale de la santé 2021

Message de Donald Lee, Président du Mouvement international ATD Quart Monde

Alors que nous célébrons aujourd’hui la Journée Mondiale de la Santé, dans le contexte d’une crise mondiale COVID-19 qui a coûté tant de vies, nous nous souvenons de Martin Luther King. Jr. qui affirmait :

« De toutes les formes de discriminations et d’inégalités, l’injustice en matière de santé est la plus scandaleuse et inhumaine parce qu’elle entraîne souvent la mort physique. »

Ses paroles résonnent dans le cœur et l’esprit des défenseurs de la justice sociale et soulignent l’importance de la décision de l’Organisation mondiale de la santé d’une campagne pour un monde plus juste et en meilleure santé.

L’année dernière, la pandémie mondiale de Covid-19 a mis en évidence et exacerbé les inégalités sur le plan de la santé ainsi que tous les autres types d’inégalités.

Alors que le nombre de cas et de décès dus au COVID-19 continue d’augmenter, les impacts sociaux et économiques significatifs de la pandémie ont frappé plus durement les populations déjà vulnérables, ayant moins accès à des services de santé de qualité et moins à même de résister aux conséquences négatives des restrictions imposées pour contenir la propagation du virus.

  • La Banque mondiale estime qu’au moins 160 millions de personnes supplémentaires risquent de basculer dans une pauvreté monétaire extrême.

Les dernières recherches montrent que le niveau d’inégalité des revenus d’un pays avant l’apparition du COVID est de loin le meilleur indicateur que l’on peut corréler avec le taux de mortalité dû au coronavirus. Cette constatation, qui donne à réfléchir, a été confirmée par des chercheurs qui ont étudié les variations des taux de mortalité dus au COVID-19 aux États-Unis et en France. Les taux de mortalité les plus élevés tendaient à se produire dans les zones peuplées où l’inégalité des revenus était la plus forte avant la pandémie. En Colombie, les chercheurs ont constaté que les personnes vivant dans des zones classées dans les strates socio-économiques inférieures avaient un risque plus élevé de mourir plus rapidement du COVID-19.

  • Depuis un an, les militants, alliés et volontaires d’ATD Quart Monde sont allés sans relâche à la rencontre de familles à très bas revenus dans plus de 100 communautés dans 35 pays. Ils ont été au cœur de l’expérience vécue de ces inégalités. Ensemble avec ces familles, ils ont été témoins de l’isolement et du stress pendant les périodes de confinement, du manque de revenus pour acheter nourriture et médicaments, de la disparition des opportunités de travail, de décisions juridiques injustes, de l’immense fracture numérique avec des risques bien plus élevés de décrochage scolaire. Pour de nombreux parents d’enfants placés en dehors de leur famille, les restrictions liées à la pandémie ont rendu extrêmement difficile le maintien du contact avec leurs enfants.

Bien sûr, au milieu de la pandémie mondiale, notre tâche immédiate devrait à juste titre consister à fabriquer et à distribuer les vaccins à tous de manière juste et équitable. Le pape François, par exemple, a appelé « toute la communauté internationale, dans un esprit de responsabilité globale, à s’engager à surmonter les retards dans la distribution des vaccins et à la faciliter, en particulier dans les pays les plus pauvres ». Le Comité international du 17 octobre, dans sa déclaration du 6 juillet 2020, a également appelé à une action internationale et nationale concertée pour que les personnes en situation d’extrême pauvreté soient prioritaires dans la distribution des vaccins, ainsi qu’à une assistance pour surmonter les impacts sanitaires, sociaux et économiques de la pandémie mondiale.

Cependant, la répartition mondiale actuelle des vaccins est injuste et inacceptable. Alors que les pays développés se sont rapidement procuré des doses de vaccin suffisantes pour leur population, seules de petites quantités de doses de vaccin ont été mises à la disposition des pays à faible revenu. Selon les prévisions, il est peu probable que la majorité de la population mondiale bénéficie d’une couverture vaccinale généralisée avant 2022 ou plus tard, ce qui prolonge les souffrances et les difficultés pour tous, en particulier pour les personnes vivant dans l’extrême pauvreté.

Au niveau local, dans les 100 lieux où ATD Quart Monde est présent, nous continuerons à rester proches des familles et personnes souvent oubliées, voire même rejetées – avec elles, nous surveillerons comment les campagnes de vaccination les atteignent et comment elles peuvent accéder à des soins de santé adéquats.

Mais, au-delà des inégalités honteuses sur la disponibilité des vaccins, nous devons commencer dès maintenant à nous attaquer aux inégalités sanitaires, sociales et à toutes inégalités fondamentales qui rongent nos sociétés.

  • Un pas concret dans la bonne direction serait que les pays du G20 s’engagent à utiliser l’équivalent d’au moins un quart de leurs nouveaux droits de tirage spéciaux (DTS) pour les pays à faible revenu afin de soutenir un déploiement efficace des vaccins et une reprise mondiale équitable qui profite à tous.

En cette Journée Mondiale de la Santé, nous soutenons et encourageons l’appel à l’action lancé par l’Organisation Mondiale de la Santé pour éliminer les inégalités dans ce domaine, par le biais d’une campagne mondiale visant à rassembler pour construire un monde plus juste et en meilleure santé. Ensemble, nous pouvons et devons y parvenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.