Joe Biden : Nouvelle guerre contre la pauvreté ?

Peinture : Vue depuis le toit de la Maison Quart Monde, 1ère avenue à New York, USA, 2013 © Urs Kehl / ATD Quart Monde / CJW_AR0202202032


Article de Guillaume Charvon, délégué national d’ATD Quart Monde aux États-Unis.

Guillaume Charvon © ATD Quart Monde

Près de 60 ans après le lancement de la guerre contre la pauvreté par le président Lyndon Johnson, le président Joe Biden et le Congrès ont adopté un autre plan historique contre la pauvreté, Le American Rescue Plan (Plan de Sauvetage Américain). Ce plan de relance est probablement aussi ambitieux et efficace que l’initiative de Johnson l’était à l’époque, mais il restera pourtant insuffisant pour les personnes vivant dans une pauvreté persistante.

L’initiative actuelle de Biden comprend des politiques prometteuses – mais temporaires – de réduction de la pauvreté. Le paquet législatif complet devrait permettre de réduire la pauvreté des enfants de 56 %. Les États-Unis prennent enfin une mesure significative pour réduire la pauvreté des enfants. Mais pourquoi seulement de moitié ? Cela me rappelle cette chanson de Marlena Shaw :

Comment élever ses enfants dans un ghetto / Nourrir un enfant et en affamer un autre / Dites-moi, dites-moi, législateurs1

Que faire pour les deux enfants, pour les deux moitiés ?

La vision et l’état d’esprit des politiques doivent être élargis

Le champ d’application des mesures de lutte contre la pauvreté devrait inclure toutes les personnes dès le départ ; toutes, jamais la moitié. C’est toute l’expérience d’ATD Quart Monde et de son plaidoyer aux Nations Unies pour étendre la portée des Objectifs du Millénaire pour le Développement – ces derniers voulant réduire seulement de moitié le nombre de personnes en situation de pauvreté dans le monde – aux Objectifs de Développement Durable de 2015 qui visent l’éradication de l’extrême pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde d’ici 2030.

Plus important encore, c’est ce que nous disent les personnes vivant dans la misère : elles veulent des changements pour tous, et pas seulement pour certains.

Plus que jamais, les outils et les ressources développés aux Nations Unies par ATD Quart Monde doivent alimenter notre plaidoyer aux États-Unis pour passer de la moitié à tous.

Notre recherche participative la plus récente ainsi que nos nombreuses années d’expérience ont démontré que la misère va bien au-delà de la question de l’argent, et que les solutions à l’extrême pauvreté doivent aussi aller bien au-delà des mesures financières temporaires et s’attaquer aux problèmes structurels. Un pansement aide à guérir, mais n’est pas une guérison en soi.

Le « plan de sauvetage américain » est un plan décisif. Mais ne nous arrêtons pas à mi-chemin. Il est possible de faire plus !

  1. How do you raise kids in a ghetto / Feed one child and starve another / Tell me, tell me, legislator

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.