Tout homme est comme une île

Citations de l’immense poète haïtien Frankétienne :

« Mes silences raturés de pluies drues à texture d’ouragan. Ma folie escarpée de mots durs et sauvages. Tragédie bouche fendue aux éclairs du délire. Échec tambour crevé. Il faudra recycler l’utopie et recharger l’imaginaire aux armeries du cœur1. »

 

Haïti, 1998©/ATD Quart Monde/Centre Joseph Wresinski/AR0300137005

 

 

 

 

 

 

 

 

« Au vertige de ma terre soûlée de catastrophes, au naufrage de mon île suspendue sans réchappe au balancier de la mort, je chevauche ma chute, mes abîmes insondables. Inachevablement, j’allume des paradoxes aux brûlures de mes mots, propulsant tous mes rêves aux nageoires de ma voix. Chrysanthème de cris en fleurs à travers les morpholunes de l’art et les gravures de l’âme2. »

La force de la vie, Haïti, 2005©Jacqueline Page/ATD Quart Monde/Centre Joseph Wresinski/AR0200903007

 

 

 

 

 

 

 

 

« Tout homme est comme une île enfermée dans sa douleur, ses désirs profonds et ses illusions. Il n’y a que des passerelles, des ponts et des connexions (miraculeuses et mystérieuses comme l’affection, l’amour, le sentiment de solidarité, la sympathie active) qui nous relient aux autres en nous permettant de communiquer, de communier avec les autres3. »

 

Haïti, 1982©ATD Quart Monde/Centre Joseph Wresinski/AR0100237007

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Map Palé, Jean François GAY

 

Haïti, Fond-des-Nègres©Réalisé par un enfant/ATD Quart Monde/Centre Joseph Wresinski/AR0100101213

 

  1. Frankétienne, dans Et la voyance explose, aux éditions Vents d’ailleurs, 2013
  2. Frankétienne, dans Une étrange cathédrale dans la graisse des ténèbres, aux éditions Vents d’ailleurs, 2011
  3. Frankétienne, dans Anthologie secrète, aux éditions Mémoire d’encrier, 2005

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *