Pour un accès des plus pauvres à l’informatique

Cet article a été écrit par Emmanuel Mugisho Murhandikire, allié d’ATD Quart Monde à Bukavu, en République Démocratique du Congo.


Dans de nombreux pays, l’accès à l’informatique permet aux citoyens de faire davantage entendre leur voix dans les affaires locales, régionales et nationales.

Alors que les technologies de l’information et de la communication peuvent être des leviers de transformation individuelle et sociale, elles sont actuellement au service de ceux qui bénéficient de ces savoirs et de leurs avantages.

Bien qu’ils ne soient jamais invités à s’exprimer, comment des jeunes qui vivent dans la grande pauvreté perçoivent et revendiquent les connaissances dont ils sont privées ?

Une formation en informatique

En République Démocratique du Congo, le Mouvement International ATD Quart Monde, a mis en place une formation en informatique. L’objectif est de permettre un accès aux technologies de l’information et de la communication pour des personnes qui n’en ont pas.

Cette action a été impulsée par une rencontre de jeunes en République Démocratique du Congo autour du thème : « S’unir pour faire de nos potentiels une chance pour tous et un espoir pour les plus pauvres. »

Avoir accès aux connaissances

À Bukavu, de nombreux jeunes ne parviennent pas à se faire entendre. Issus de familles qui ont connu ou qui vivent encore dans la grande pauvreté, privés d’équipements informatiques depuis leur enfance, ils ont un accès très restreint aux nouvelles technologies et n’ont aucune occasion pour apprendre à utiliser l’outil informatique.

De nos jours, beaucoup de jeunes ont des difficultés à trouver un travail décent, digne et épanouissant. Malgré la forte progression mondiale des nouvelles technologies de l’information et de la communication, ces jeunes ont du mal à manipuler un ordinateur faute d’avoir reçu les connaissances basiques en informatique. Cette absence de connaissances peut contribuer à la persistance de l’extrême pauvreté.

L’intelligence de ces jeunes demeure méconnue. Ils sont étiquetés et rejetés par la société. Stigmatisés, ils se trouvent dans des situations qui augmentent leur vulnérabilité. Tant que leur intelligence est ignorée, leur participation à la construction du monde est compromise. Ils ne sont pas perçus comme des personnes qui peuvent apporter des savoirs. Et le fait qu’ils soient maintenus à l’écart des outils de connaissance et de communication renforce les préjugés à leur égard.

Briser l’ignorance

ATD Quart Monde en République Démocratique du Congo a décidé de mettre en place une formation en informatique intitulée « Les jeunes et l’informatique : brisons l’ignorance pour un monde juste ».

L’enjeu est de favoriser l’accès aux TIC 1 pour les jeunes qui en sont privés et d’ouvrir à tous le savoir numérique.

Étudiant en Informatique de Gestion à Bukavu, je me suis engagé à former les jeunes. J’ai compris que mon savoir doit servir à ceux qui sont écrasés par l’ignorance. J’apprends aux jeunes qui participent à cette formation les bases nécessaires pour utiliser un ordinateur. Ce sont des connaissances qui pourront les aider toute au long de leur vie. J’apporte ma contribution en espérant que ça aidera à se libérer des chaînes de la misère.

Des connaissances porteuses d’espoir

Pendant la formation, les parents ont beaucoup soutenu et encouragé leurs jeunes. Ils étaient soucieux que ces derniers puissent bien apprendre. Pour les jeunes et toute leur communauté, cette formation est source d’espoir et de fierté. Si aucune connaissance en informatique ne figure sur le CV d’un jeune, il aura plus de difficultés à trouver du travail.

Or, notre planète a besoin de l’apport de chaque personne pour construire la paix et un monde plus juste.  Comme on a coutume de dire :

« Toutes les mains sont utiles pour transformer la terre. »


Photo : Emmanuel Mugisho Murhandikire, Méry sur Oise, 2022 © ATD Quart Monde / Centre Joseph Wresinski / 1212 006 007

  1. Technologies de l’information et de la communication
  1. C’est édifiant et profond.Nous sommes confiants qu’à travers nos potentiels le monde peut changer et avoir une société juste.

  2. J’apprécie à fond votre pensée Cher Emmanuel.Je pense qu’on devrait tous prendre conscience de cela, savoir que la connaissance en informatique doit être un atout pour tous. Même pour les personnes les plus pauvres.

  3. C’est un article très intéressant, puisque à l’ère où nous sommes, beaucoup de jeunes en RDC sont en manque de connaissances par manque de moyens pour apprendre, pour s’autoformer aux TIC.
    On dit que la jeunesse est l’avenir, ne faut-il pas investir dans celle-ci pour espérer un meilleur avenir ? Avec notre aide personnelle, nous pouvons arriver à ce qui n’a pas encore été fait, à dire ce qui n’est pas encore dit, à espérer quelque chose de meilleur.

  4. Moi, Ferdinand HAKIZIMANA, membre du Mouvement ATD Quart Monde au Burundi et encadreur des familles solidaires en province de Bubanza dans le combat contre la misère,
    je voudrais encourager mes frères de la RDC pour ce bon projet. En tout cas, votre apport est plus que nécessaire pour la valorisation des compétences des jeunes issus des familles qui vivent dans la grande pauvreté. Cela leur permettra sans doute d’être compétitifs sur le marché du travail.
    Si les moyens le permettent, je proposerais qu’ il y ait un cyberespace pour que les jeunes puissent se familiariser avec les outils informatiques et postuler aux appels d’offres en ligne car le manque de connexion reste un obstacle à l’égalité des chances devant l’emploi.
    Le jeune qui a étudié difficilement pour pouvoir sortir et faire sortir sa famille de la situation de grande pauvreté, ne le pourra aujourd’hui que grâce à des hommes comme vous qui voient qu’ il y a ceux qui vivent péniblement et d’autres dans l’abondance et que cette situation reste une situation qui viole la dignité humaine.
    Ensemble pour la dignité de nous tous!
    Vive ATD Quart Monde !

  5. Très motivant cet article Emmanuel. Il faut que les responsables comprennent comment soutenir les acteurs du changement dans notre communauté et qu’ils sachent que les nouvelles technologies ne sont pas seulement une menace mais aussi une opportunité.

  6. Très très édifiant cher Emmanuel !…C’est déjà grand chose mais il faut persévérer pour gagner cette bataille…
    Que Dieu te bénisse très cher grand frère

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.