Monsieur Anoman : Un chemin d’espoir

Par la Délégation générale du Mouvement international ATD Quart Monde

Amener tous les Hommes à vivre ensemble

Hommage à Monsieur Oguié Jean-Baptiste Anoman – Ancien procureur de la République de Côte d’Ivoire, allié de longue date du Mouvement international ATD Quart Monde dont il a assumé la Présidence de 2002 à 2006.

  • « ll faut que les Hommes étudient l’Homme à partir de l’Homme. Si vous vivez à l’écart des pauvres, vous ne les connaîtrez jamais. Si vous vivez avec eux, vous verrez qu’ils ne sont pas pauvres, ils ont une conception de la vie que vous ne connaissez pas. Il faut amener tous les Hommes à vivre ensemble.1 »

La rencontre avec Joseph Wresinski

M. Anoman Oguié était destiné à rencontrer Joseph Wresinski, en 1984. Parlant de son enfance, M. Anoman dit : « Je ne suis pas un fils de riche, jʼai souffert et cela mʼa fait agir. À un moment de ma vie, jʼai été privé de ma liberté dʼaller et venir. Cela mʼa poussé à faire des études de droit.2 ». Devenu Magistrat, il se souvient combien il fut choqué de voir les conditions misérables dans lesquelles vivaient les prisonniers. C’est à Bouaké, seconde ville de Côte dʼIvoire, qu’il rencontre une volontaire permanente d’ATD Quart Monde, Simone Viguié, infirmière au camp pénal de Bouaké, principal établissement pénitencier du pays pour des longues peines. Quand elle l’invite à rencontrer le fondateur d’ATD Quart Monde de passage dans le pays, il accepte tout naturellement.

Il se souvient : « En compagnie de Simone, le père Joseph a rendu visite au camp pénal. Parmi les prisonniers, il est allé vers ceux qui étaient dans les conditions les plus délicates, les malades. Il sʼest penché sur lʼun dʼentre eux et lʼa embrassé. Il faut bien avouer que nous, nationaux, nous nʼavions jamais eu le courage de le faire. Et quand on est sorti de la salle dʼhospitalisation, il mʼa demandé ce que je pensais. Je lui ai dit : “Pendant votre visite, jʼai observé que tous les détenus que vous avez rencontrés vous ont regardé avec confiance. Ils ont senti quʼils nʼétaient pas jugés”. »

Agir ensemble

Joseph Wresinski fit une autre visite à Bouaké, et décéda en 1988. Alors M. Anoman avec Simone et le régisseur du camp qui était un peu leur complice agissent pour que les prisonniers aient une alimentation suffisante, notamment par la culture d’un champ collectif pour avoir des vivres et puissent trouver des soins. Ils ont été le plus loin possible grâce à la confiance et à l’engagement des prisonniers eux-mêmes. Ainsi ils ont pu envoyer les plus malades dans des hôpitaux, sans surveillance, juste grâce à la parole donnée. « Quand on a vu, comme je lʼai vu moi-même, le père Joseph et ses volontaires faire certaines choses, il était vraiment difficile de ne pas continuer. »

Avec 300 personnes du Quart Monde venues du monde entier, M. Anoman se rendit à Rome en 1989, remplissant la promesse que s’était faite Joseph Wresinski devant la détresse et l’abandon des familles qu’il découvrit en 1956 à son arrivée dans le bidonville de Noisy-le-Grand, terre natale d’ATD Quart Monde : « Je leur ferai monter les marches de l’ONU, de l’Élysée3, du Vatican… ».

D’une terre que l’on disait morte

Le camp pénal de Bouaké s’est peu à peu transformé. M. Anoman a été un acteur important de cette belle histoire humaine relatée dans le livre D’une terre que l’on disait morte4. On y découvre la dimension culturelle si chère à Joseph Wresinski dans sa vision de libération de l’être humain par le savoir partagé. Le Club du savoir et de la solidarité créé au sein du camp pénal fut un lieu de dignité, par le partage et par la création :

  • « Les détenus se sont mis à sculpter, dessiner, tisser. Ceux dʼentre vous qui auront la chance dʼaller en Côte dʼIvoire pourront découvrir dans la cathédrale de Yamoussoukro la statue de Notre-Dame de tout le monde, sculptée par trois prisonniers. Lʼun dʼentre eux a fait, en bois de teck, pour la cité de promotion familiale de Noisy-le-Grand, un buste grandeur nature du père Joseph qui sʼy trouve encore aujourdʼhui. À la Maison des arts et de la famille, les anciens prisonniers ont continué à faire des sculptures, de la poterie, de la céramique, du tissage et ont même écrit des livres. Jʼai remis moi-même un de leurs livres, Proverbes en liberté5, au ministre. Cʼest cette connaissance de lʼaction des prisonniers qui permet dʼavoir un autre esprit, un autre regard sur leur condition dʼexclus de la société. Quand des hommes expriment ensemble leur humanité…

Tout homme est une chance pour l’humanité

  • Le père Joseph Wresinski, né lui-même dans une famille très pauvre, croyait fortement que “tout homme est une chance pour lʼhumanité”. Au camp pénal de Bouaké, nous en avons fait lʼexpérience et nous en sommes heureux et fiers. Pour y parvenir, nous avons cheminé ensemble, nous avons partagé, nous avons appris ensemble dʼautres manières de faire, nous nous sommes transformé ensemble. Nous avons uni nos efforts avec cette conviction que tout homme est un homme, “Sran gba ti sran”, dit-on en baoulé. Ce qui était endormi ne demandait quʼà vivre. La graine semée que beaucoup disaient “gâtée”, pourrie, a donné des racines. Elle est devenue un arbre comme les autres qui porte aujourdʼhui des fruits dans notre pays. »

La vie au camp pénal racontée par Moïse Compaoré

Lire avec YouTube

En cliquant sur la vidéo vous acceptez que YouTube utilise ses cookies sur votre navigateur.

Président d’ATD Quart Monde international

Après avoir été membre du Conseil d’Administration du Mouvement international ATD Quart Monde, M. Anoman accepte d’en être son Président de 2002 à 2006, offrant sans compter son expérience, son humanité, sa vision. En 2005, il conduit la délégation de familles venant de plusieurs pays pour rencontrer le Secrétaire Général de l’ONU, M. Koffi Anan. Il y affirme la nécessité d’un dialogue entre les personnes vivant dans la grande pauvreté et les ONG dans lesquelles elles se rassemblent librement :  « Ensemble, les problèmes posés au niveau de la paix, de la culture, du développement et des droits de l’Homme seront pris en compte. »

Un chemin d’espoir

Le Mouvement international ATD Quart Monde aujourd’hui est en deuil, attristé de la perte d’un allié qui a été au bout du chemin : « Le chemin que nous avons pris ensemble est devenu un chemin dʼespoir et dʼavenir pour tous car cʼest le chemin que nous a tracé le père Joseph Wresinski. Un écrivain engagé écrivait un jour : “Nous nʼirons pas au but un par un mais par deux et nous connaissant par deux, nous nous connaîtrons tous et nos enfants riront”. Alors, avec vous, nous connaissant tous, nous continuerons sur les chemins tracés par le père Joseph. »

Encore aujourd’hui, à Bouaké, des compagnons de route continuent sur ce chemin leur marche pour une humanité libérée de la pauvreté.

La Côte d’Ivoire a perdu un homme de valeur, un humaniste, un homme qui a marché à côté de ceux que la société avait abandonné. Il portait en lui cette conviction : « Là où des hommes sont condamnés à vire dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré« , message de Joseph Wresinski, gravé dans le marbre sur la Place des Droits de l’Homme et des libertés à Paris, au Trocadéro, le 17 octobre 1987, initiant la Journée Mondiale du refus de la misère.


Photo : Monsieur Anoman, Noisy-le-Grand, France, 1992 © ATD Quart Monde / Centre Joseph Wresisnki / 0472-011-120_050

  1. Déclaration de Monsieur Anoman, 2017 – Parmi les 100 premières déclarations de la Campagne STOP PAUVRETE, Agir Tous pour la Dignité.
  2. Extrait de l’article Il était difficile de ne pas continuer… , Anoman Jean-Baptiste Oguié, Revue Quart Monde n° 195 | 2005/3,
  3. Habitation officielle du Président de la République française
  4. Dʼune terre que lʼon disait morte, coordonné par Philippe Hamel, éd. Quart Monde, 2001, 168 pages et Bout de chemin avec un peuple, éd. Quart Monde, 1998, 120 pages. – disponible en ligne : https://atd-cjw.centredoc.org/
  5. Recueil de poèmes présenté par le Club du Savoir du camp pénal de Bouaké, avant-propos de M. NʼGuessan Moïse, directeur du camp, 1985, 60 pages. Disponible en ligne : https://atd-cjw.centredoc.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.