Le Jardin aux Histoires crée du lien au sein de la communauté

Le Jardin aux Histoires est un programme de développement de la lecture qui s’adresse à tous les membres de la famille, du plus jeune au plus âgé. Il se déroule chaque semaine au marché aux puces de Gallup, au Nouveau-Mexique. Des animateurs formés à cet effet proposent aux familles qui viennent vendre et acheter sur le marché, des livres, des puzzles, des activités artistiques et d’autres ressources éducatives. Beaucoup de ces familles ont de faibles revenus, un accès limité aux programmes éducatifs et sont relativement privées de soutien social. Ce marché se place au cœur de la vie socio-économique d’une population dispersée dans une vaste région agricole.

Le Jardin aux Histoires a ouvert en mars 2012. Depuis, des milliers d’enfants, d’adultes, de commerçants et de visiteurs ont participé au Jardin ou ont apporté leur soutien. Ils ont tous contribué à donner forme au programme et à l’enrichir à travers leur participation.

En 2016, ATD Quart Monde a commencé une évaluation participative des quatre premières années du Jardin aux Histoires. Le but étant d’apprendre directement de la communauté ce qu’elle en a retiré, pour les adultes comme pour les enfants.

Se transformer en acteurs

Les personnes interrogées ont expliqué que les enfants et les adultes apprennent en observant la manière dont les encadrants interagissent avec les enfants. Une grand-mère a détaillé l’influence du Jardin aux Histoires sur la manière dont elle élève ses petits-enfants : « Vous [les animateurs], les enfants peuvent venir vous voir une heure ou deux et vous dire ‘Vous pouvez m’aider à lire ça ou à faire ça ?’ Et vous êtes disposés à aider. C’est différent parce que moi, comme grand-mère, je suis généralement à la cuisine en train de faire autre chose. Maintenant, j’éteins les fourneaux, parce que le dîner, ça peut attendre, et je leur offre mon aide. Voilà, c’est ça que j’apprends, en vous voyant faire, parce que je vois comment vous vous y prenez avec les gamins. J’apprends à mettre des choses de côté et à dire ‘Ok, je peux t’aider. Qu’est-ce que tu veux que je fasse ?’ ou ‘Est-ce que tu peux me montrer ?’ ».

Soutenir et encourager les parents

Le Jardin aux Histoires donne aux parents et aux grands-parents une chance de souffler un peu. Ils y passent des moments agréables avec leur enfant. Ils peuvent aussi régler quelque chose pour la famille pendant que leur enfant s’occupe, ou bien profiter d’un peu de temps pour eux.

Comme l’a expliqué un parent : « Quand nos gamins sont au Jardin aux Histoires, c’est vraiment bien, parce qu’on a un moment tranquille, pendant qu’ils sont là-bas à s’amuser, je peux régler des trucs. C’est bien de savoir qu’ils sont en sécurité et que je peux faire confiance à tout le monde là-bas. »

Une mère a expliqué qu’elle apprécie vraiment ce que l’endroit offre à son fils, qui est autiste et qui a beaucoup de mal dans le monde scolaire. Elle est dépassée par les factures médicales qui s’accumulent et par le stress et l’épuisement d’avoir à vivre avec son fils dans leur voiture. Les personnes du Jardin aux Histoires s’occupent de son fils de manière privilégiée et lui accordent l’attention particulière dont il a besoin. Pendant ce temps, elle peut se promener dans le marché aux puces. Quand elle se sent plus détendue, elle peut revenir au Jardin aux Histoires pour passer du temps avec lui.

Un animateur volontaire permanent d’ATD a fait remarquer que « c’est vraiment un endroit intéressant où passer du temps avec sa famille, même quand on n’a pas beaucoup d’argent. C’est un endroit où on peut se détendre, se relaxer et se sentir en sécurité. C’est vraiment un bon environnement. »

Renforcer les liens familiaux

ATD Quart Monde donne la priorité aux familles qui sont confrontées à une pluralité de difficultés. Les projets soutiennent ces familles pour qu’elles n’aient pas à abandonner leurs priorités et leurs espoirs. C’est le cas pour les familles dont les parents ont été séparés de leurs enfants. Le Jardin aux Histoires les aide en offrant un endroit pour passer des moments joyeux avec leurs enfants, dans une période difficile de séparation, où ces derniers sont souvent placés par les services sociaux.

Un samedi, une mère a dit à ATD que c’était sa visite hebdomadaire avec sa fille, placée par les services sociaux. Cette mère a parlé à l’animateur de sa tristesse et de son désespoir. L’animateur a expliqué que :

  • « Sans ressource, obligée de dormir tous les soirs dans sa voiture, elle n’avait nulle part où emmener sa fille pour passer un bon moment toutes les deux. Elle a dit qu’elle était contente d’avoir découvert le Jardin aux Histoires. En silence, elle a observé sa fille lire et jouer. ‘C’est génial ce que vous faites là’ nous a-t-elle dit. »

Une autre famille a traversé deux ans de séparation d’avec ses enfants qui avaient participé chaque samedi au Jardin aux Histoires, avant d’être placés par les services sociaux.
Pendant ces deux années, les animateurs d’ATD avec les parents amenaient les activités du Jardin aux Histoires à deux heures de route, pendant la visite supervisée avec leurs enfants. C’était une manière d’offrir un peu de stabilité aux enfants et de soutenir les parents. Le Jardin aux Histoires était un moyen pour les parents de montrer leurs acquis à l’assistant social. La mère a expliqué à l’époque qu’ils n’avaient « que deux heures par semaine de visite supervisée avec les enfants. Il fallait que ça soit amusant pour eux ». L’animateur a ajouté : « Son mari et elle disent que le Jardin aux Histoires leur a permis de rendre ces courtes visites festives. Il leur a aussi permis de contenir leurs larmes quand les enfants partaient avec l’assistant social, pour éviter qu’ils les voient pleurer. Aujourd’hui, ils sont à nouveau tous ensemble et la famille vient régulièrement au Jardin. »

Les personnes qui participent au Jardin aux Histoires constatent un changement dans la manière dont elles passent du temps avec leurs enfants et dans celle dont elles voient les autres, à la fois au sein de leur famille et dans la communauté en général.

Un père, habitué du Jardin aux Histoires, raconte :

  • « Ma famille a rencontré ATD Quart Monde au Jardin aux Histoires. Ça m’a fait penser que ma famille est aussi comme une sorte de jardin. Et le cultiver, c’est beaucoup de responsabilités. Quand ma famille a rencontré ATD Quart Monde, on avait notre propre histoire. J’avais vraiment envie que mes enfants apprennent des choses, même si on avait de problèmes et qu’on traversait une période difficile. On n’est pas la seule famille dans ce cas. On veut juste encourager les autres familles qui se débattent avec tout ça, pour qu’elles restent fortes et continuent à aller de l’avant. »

L’évaluation conduite par ATD conclut que « le Jardin aux Histoires est vraiment un lieu d’histoires qui se trouvent dans les livres et de celles de la vie de notre communauté : des histoires de combats et d’espoir, de solidarité et de changement. Chaque année, les pages de ces histoires sont remplies grâce à la contribution de tous. »

Cet article est inspiré de l’évaluation conduite par ATD Quart Monde États-Unis du Jardin aux Histoires.
Pour lire le rapport complet, disponible en anglais, cliquer ici.

Plus d’informations à propos d’ATD aux États-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *