Journée de l’enfant africain 2019 : les enfants Tapori s’activent

Instaurée par l’Union Africaine depuis le 16 juin 1991, la Journée de l’enfant africain vient rappeler le souvenir de centaines d’enfants sud-africains massacrés à Soweto lors d’une marche pour leurs droits. Au delà de cette commémoration, c’est l’occasion pour les États africains de faire le point sur les droits de l’enfant dans leurs pays respectifs et de chercher à prendre des mesures afin d’améliorer le bien-être des enfants. En 2019, le thème retenu officiellement est « L’action humanitaire en Afrique : les droits de l’enfant d’abord ». Pour ATD Quart Monde, présent dans sept pays africains, cette journée est l’occasion de mettre en lumière ce que les enfants font pour lutter contre la misère et leurs propositions pour faire avancer leurs droits.

Au Burkina Faso, au Sénégal et en Centrafrique, les équipes ATD Quart Monde prévoient différentes activités, impliquant notamment les enfants Tapori, les communautés et des autorités locales.

Les enfants Tapori rencontrent le maire à Ouagadougou

Les enfants Tapori « les Talents Cachés » de Ouagadougou (photo en une)  au Burkina Faso prévoient de rencontrer le maire autour du droit au logement et à l’éducation, dans leur quartier de Taabtenga, un quartier « non loti », où les habitants ont construit leurs maisons sur des parcelles non attribuées, et peuvent être délogés à tout moment. Les échanges se baseront sur des entretiens réalisés en amont par les enfants, à l’aide de caméra et micro. Ils espèrent pousser l’élu à réagir face à certains défis rencontrés dans sa juridiction.

Transformer la communauté avec les jeunes à Dakar

Des jeunes de Grand Yoff votent pour des propositions lors d’un atelier de réflexion proposé par les animateurs d’ATD Quart Monde.

Lors de la journée de l’enfant africain, les adolescents de Grand Yoff, dans la banlieue de Dakar au Sénégal, présenteront des idées sur leur quartier. Les idées viennent de réflexions menées au Centre CAEDAS avec le soutien des animateurs. Il s’agit de leur permettre, entre autres, de comprendre la réalité de leur communauté et s’engager à la changer. Cette initiative entre dans le cadre d’un projet lancé en février 2019 sur les droits des enfants et adolescents. Le projet se poursuivra lors de la journée mondiale du refus de la misère et s’achèvera en novembre avec la célébration des 30 ans de la Convention relative aux droits de l’enfant.

En Centrafrique, des célébrations qui soulignent l’importance de la paix

Les animateurs et les enfants Tapori préparent la célébration du 16 juin en Centrafrique.

Les animateurs et les enfants de la bibliothèque de rue de Danzi en République Centrafricaine marcheront en compagnie de chefs de village, parents, sous le thème « Les conflits et la crise en Afrique. Protéger les droits des enfants« . Les enfants liront des messages, joueront un sketch et offriront des danses traditionnelles.

Le groupe Tapori de Koulamanja Lithon organisera deux célébrations. Le 15 Juin 2019 a été une journée préparatoire, durant laquelle s’est tenu un atelier de fabrication de chapeaux, de coloriage et de dessin. Une marche marquera la journée du 16 juin. Elle partira du lieu d’animation des enfants Tapori pour aboutir chez le chef du village de Koula-Liton. Suivront des messages des enfants, du chef, des animateurs, des parents et ainsi que d’autres invités.

Le groupe Tapori de Kokoro envisage de faire une grande rencontre, suivie de débat autour du thème : « La médiation et la cohésion sociale, clés de la Paix. »

Enfin, au Centre la Voix du Cœur, à Bangui, pièce de théâtre et danses traditionnelles ponctueront la fête, de même que des messages des enfants sur le thème  » Les conflits et la crise en Afrique. Protéger les droits des enfants ».

Au Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Sénégal et en Tanzanie, des membres du Mouvement ATD Quart Monde accompagnent toute l’année des enfants qui vivent en situation de pauvreté, à travers des bibliothèques de rue, des groupes Tapori, des actions de savoir dans la rue, d’accès à l’éducation, de renouement familial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *