Je fais le relais par téléphone

Peinture : 2019, Créteil (France), détail du tableau « Ces vies que je ne tairai plus »            © Guendouz Bensidoum

Message de Lucette Palas, Militante Quart Monde dans l’Océan Indien.

À l’île de la Réunion nous sommes en confinement, comme en métropole. Cela rend la vie difficile, surtout quand nous sommes loin de la ville, habitant dans « les Hauts ».

On n’a le droit d’aller qu’à un kilomètre de chez soi pour faire les courses. Mais le premier commerce de proximité est très loin de chez nous, et il n’y a plus beaucoup de bus qui passent. Dans les bus, on est serré, ça fait peur d’être en contact avec les gens. Et même les caissières n’ont pas de masque, ni des gants.

C’est très difficile pour les personnes âgées. On ne peut plus aller les voir pour ne pas les exposer au virus. Mais le stress et la déprime ce font sentir de plus en plus.

Comme d’autres, j’ai du arrêter les séances de kiné et je sens les douleurs qui reviennent.

  • Les enfants ont eu des cours par internet. Mais sans ordinateur, on doit faire avec le téléphone. Le réseau est saturé, surtout dans « les Hauts ». C’est très compliqué, personnellement je n’ai plus le niveau pour aider ma fille qui est en 3ème1.

Je fais le relais par téléphone pour ceux qui n’ont pas internet et pour prendre des nouvelles.

Et sur Facebook, on a créé un groupe pour savoir où on donne des colis alimentaires. Chacun essai d’offrir quelque chose.

 

  1. C’est la dernière année du collège dans le système scolaire français, les élèves ont environ 14 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *