« Demain en couleurs » : La journée de l’Enfant Africain

Photo : Journée de l’Enfant Africain, Dakar, Sénégal, 2021 © ATD Quart Monde


Article écrit par Jean Michel Kantoussan, volontaire permanent d’ATD Quart Monde au Sénégal.

16 juin : Journée de l’Enfant Africain

Le 16 juin 2021, l’Antenne régionale d’ATD Quart Monde à Dakar accueille les enfants des quartiers Sam Sam 3 et Grand-Yoff, des membres du Mouvement ainsi que des autorités pour célébrer ensemble la Journée de l’Enfant Africain.

Cette année, le thème de la rencontre est « Accélérer la mise en œuvre de l’agenda 2040 : nous voulons que tous les enfants aient les mèmes chances et un demain en couleurs pour tous ». Avec beaucoup d’enthousiasme, les enfants de Grand Yoff et de Sam Sam 3 ont contribué à préparer cette rencontre.

  • Une personne qui a vécu la grande pauvreté dans son enfance risque de voir cette situation perdurer dans sa vie adulte malgré tous les efforts des parents pour l’éviter. Face à cette menace, les familles déploient beaucoup d’énergie pour qu’un tel destin ne soit pas ainsi tracé d’avance pour leurs enfants. Ces efforts ont été mis en lumière lors de cette rencontre.

Au programme de la journée : un théâtre-forum et un plaidoyer

Comme le dit l’un des participants :

« Le fait de grandir dans la grande pauvreté mène à une vie d’adulte avec des ressources limitées. Certains parents n’ont même pas les moyens de se loger dans un quartier pauvre. C’est un des facteurs qui empêchent la réussite des enfants ».

À Sam Sam 3, les enfants ont présenté une pièce de théâtre-forum. La pièce porte sur l’importance du droit à l’éducation et de l’accès à l’école pour tous les enfants. Elle décrit une situation vécue : un enfant abandonne l’école par manque de moyens financiers et ses amis vont à la rencontre des autorités locales pour trouver une solution ensemble. Les enfants y revendiquent « une école gratuite pour tous ». Le droit à l’éducation suppose que les familles en situation de grande pauvreté soient soutenues pour assurer la scolarité de leurs enfants.

Les expériences très difficiles de nombreuses familles du quartier, ainsi que leurs aspirations, ont été présentées dans le plaidoyer des jeunes et des enfants de Grand Yoff.

Le droit à la scolarisation et à l’expression

Dans ce plaidoyer, ils défendent le respect de leurs droits, la scolarisation de tous et le droit d’expression de l’enfant. Ils partagent aussi leurs rêves, leur vie dans leur quartier et leurs inquiétudes :

« Une fois que j’aurais obtenu mon diplôme d’études supérieures, j’aimerais être hôtesse de l’air ou enseignante. Rien ne me motive plus que la volonté d’éduquer les autres, en particulier les enfants et les filles » (Socé Diagne).

Maman Baldé, une jeune fille de 11 ans en CM1, ajoute :

« J’aime bien l’école. Elle me permet de rencontrer des personnes. J’y ai rencontré mes amis. J’étudie pour construire mon avenir et soutenir ma famille. Quand j’irai à l’université, j’étudierai le droit. Je veux être avocate. Mon grand frère est ma motivation, je veux suivre son chemin. Je travaille beaucoup pour finir mes études. J’ai hâte de réaliser mon rêves. »

Faire respecter les droits de l’enfant

Durant toute la rencontre, les participants réfléchissent sur l’accès aux droits à partir de situations qui rendent les parents impuissants, comme le coût de la scolarité ou le manque de papiers d’état civil.

« Je suis absolument déterminée à faire respecter mes droits. Je les revendique. J’encourage les enfants à ne renoncer en aucun cas à leurs droits. Pour moi, le droit à l’éducation est très important. » (Denise Cabrita)

« Ma responsabilité est d’inscrire mes enfants à l’école. Je veux que l’école leur apporte toutes les connaissances nécessaires pour qu’ils puissent vivre en société. » (Boundaw Sall)

S’inspirer du courage et de la détermination des enfants

Les enfants ont pu dialoguer avec les représentants des autorités locales et revendiquer l’accès à l’éducation pour tous. Touchées par le courage des enfants, les autorités s’engagent à prendre leurs responsabilités.

Nous devons à ces enfants l’inspirante détermination de soutenir le rêve de construire un avenir meilleur.

Lire avec YouTube

En cliquant sur la vidéo vous acceptez que YouTube utilise ses cookies sur votre navigateur.


Pour découvrir une autre journée de l’Enfant Africain, cliquer ici.

  1. Bonjour,
    Merci pour ces témoignages de l’importance fondamentale de l’école, de l’espoir qu’elle suscite pour les familles les plus pauvres, des combats d’enfants qu’elle suscite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.