ATD Quart Monde sur les ondes burundaises

Le lundi 5 septembre 2019 le groupe des amis d’ATD Quart Monde Burundi était invité à la radio « Voix d’espoir IJWI RIREMESHA » de l’université Espoir d’Afrique campus NGANGARA, Bujumbura, dans l’émission « programme jeune ».
Le sujet du débat était « les efforts des plus pauvres dans le processus de lutte contre l’extrême pauvreté ».

Nous proposons en extrait ici :

Beaucoup de gens ignorent les efforts des personnes en situation de pauvreté pour sortir de la misère et ont beaucoup de préjugés envers elles. Certains même méprisent leur existence.
Le Mouvement international ATD Quart Monde lutte avec les plus pauvres pour un monde juste, solidaire et sans misère. A partir de presque rien nous luttons contre l’extrême pauvreté dans le monde sur toutes ses formes.

Comment définissez-vous la pauvreté ?
La pauvreté va au-delà de ce qu’on pense, de nos imaginations et préjugés sur les gens qui la vivent. Pour la comprendre nous devons nous faire proches de celles et ceux qui sont exclus, discriminés et tenus à l’écart des autres. Le simple geste de donner des choses matérielles ne peut jamais combler l’humain : « On peut manquer de tout mais quand ont manque d’une personne à ses cotés c’est la pire des misères » Joseph Wresinski. Les résultats de la recherche sur les dimensions cachées de la pauvreté montrent bien que la pauvreté n’est pas que monétaire et matérielle.

Peut-on dire que la société ignore les efforts des plus pauvres ?
Oui ! Le fait que jusqu’aujourd’hui la misère n’a pas été éradiquée dans le monde prouve réellement que la société ignore les efforts et la participation des personnes vivant la pauvreté, car elle agit pour eux mais sans eux. Les organismes internationaux et les gouvernements apportent des solutions à des problèmes qu’ils ne comprennent pas et sans le consentement de celles et ceux qui vivent des situations d’exclusion. Seules les personnes qui vivent la pauvreté peuvent en témoigner et proposer des solutions efficaces et durables au monde. Le véritable problème est qu’on ignore leurs idées, et tout ce qu’elles peuvent entreprendre à leurs niveaux pour sortir de la misère. Nous sommes tous conscients qu’elles travaillent dur, mais les préjugés de la société nous bandent les yeux face à leurs efforts quotidiens. C’est elles qui font tous les petits travaux de la rue, elles en sont fières, et d’autres boulots qui ne sont pas reconnus. Ces personnes auraient besoin d’encouragements et de considération.

Des rencontres et des sommets sont toujours organisés partout pour parler de la pauvreté sans les premiers concernés. Pour y participer il est exigé d’être une personne très reconnue. Cela parce que la société ne considère pas les idées d’une personne en situation de pauvreté, pourtant sans elle, on ne pourra jamais trouver la solution.
Nous devons agir ensemble sans discrimination ni exclusion si nous voulons un monde juste et solidaire.

Qu’est ce que le Mouvement ATD Quart Monde met en place pour agir avec les plus pauvres ?
Nous avons plusieurs actions au niveau national,  en Afrique et même au niveau international. Nous agissons avec les plus pauvres pour dénoncer les injustices de la misère.
Celles et ceux qui veulent agir avec nous au niveau du Burundi peuvent se joindre à nous par l’activité « GUTERERA INTERERANO » expression burundaise qui signifie « porter main forte », ce qui est notre manière d’agir avec les personnes vivant la pauvreté, afin de donner sens et valeur à leurs efforts.

Pour écouter l’intégralité de l’émission cliquer ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *