Suisse | Info Quart Monde n°186, mars 2016

InfoQuartMonde-fevrier-article

Télécharger gratuitement le journal Information Quart Monde de mars 2016, du Mouvement ATD Quart Monde en SuisseParaît 4 fois par an / Abonnement CHF 10.

Editorial

Au téléphone Marie me dit « les  gens ne savent pas ce que c’est que  la vie ». Je la connais depuis plusieurs années et je comprends ce qu’elle met derrière ces mots, elle qui pourrait écrire un livre sur  sa vie et les épreuves traversées, elle qui a vécu la rue, la discrimination, l’exclusion sociale, elle qui se bat pour ses droits… Puis elle continue « il faudrait ouvrir une école de la vie ». Je m’étonne : « et qu’est-ce qu’on y apprendrait ? » Marie répond « on y apprendrait à avoir du cœur ». Sa réflexion et son intelligence me  touchent. Même durement touchée dans sa dignité elle continue à espérer envers et contre tout que l’homme peut encore se former « à avoir du cœur ».

« Aller à la recherche de ceux dont l’intelligence manque à nos sociétés », c’est l’orientation que notre Mouvement s’est donnée. Se former à l’intelligence et à l’expérience de celles et ceux qui ont la vie la plus difficile et qui, avec courage, se battent au quotidien, c’est ce que nous cherchons à faire dans ce Mouvement. Je suis témoin de cette intelligence et de cette ouverture du cœur au quotidien. Ainsi Sivan qui désespère souvent d’avoir un permis de résident après 7 ans de procédures administratives, mais qui tous les mercredis, à la bibliothèque de rue, vient apporter sa bonne humeur aux enfants et aux parents présents. C’est aussi Edona, 10 ans, qui dans ce même espace se donne la responsabilité d’accueillir Yana, 6 ans, arrivé de Syrie et qui n’est encore jamais allé à l’école « je sais ce que c’est de ne pas parler français, c’est dur, c’est pourquoi il faut l’aide ». Je pense à Gabriel, 25 ans, qui a « une réputation » auprès des services sociaux et qui n’a pas de perspective d’avenir ; il nous dit : « dans mon propre pays, je me sens comme un étranger». Se laisser former par Marie, Sivan, Edona, Gabriel et tous les autres qui nous «apprennent à avoir du cœur» change notre propre vie, nos valeurs, nos regards. Créer un partenariat authentique avec eux, c’est notre repère et notre espoir pour le monde, car c’est la garantie d’un développement durable pour tous.
Cathy Low, Equipe d’animation nationale

Au sommaire

  • Une rencontre à l’office fédéral de justice
  • Vers 2017: une année de forte mobilisation
  • Un spectacle musical en création
  • Un documentaire au-delà des frontières
  • Rester toujours à l’écoute des plus faibles
  • Bienvenus auprès d’amis qui nous comprennent