Isabelle Pypaert Perrin | Le monde est obligé de changer

  • « La misère est restée. Les familles en sont toujours
  • atteintes, mais les hommes et les femmes ne sont plus les mêmes.
  • Ils sont debout, ils parlent, ils réfléchissent. Ils ne se contentent pas de rêver, mais savent que grâce à leurs efforts, le monde est obligé de changer, ils sont devenus agents de destruction de la misère. »
  • Père Joseph Wresinski
Isabelle Pypaert Perrin

Par Isabelle Pypaert Perrin

Chers amis,
L’année 2017 marque le centième anniversaire de la naissance de Joseph Wresinski. Cent ans d’une longue marche. Notre Mouvement est né dans le cœur d’un enfant pétri par la honte et la colère de devoir sortir la nuit pour gagner quelques sous pour sa famille. De sa mère il reçut le sens du courage et de la fierté de ceux qui essuient trop souvent des regards méprisants.

À l’occasion de cet anniversaire, je ne peux m’empêcher de me poser cette question : qu’avons nous gagné depuis toutes ces années ?
Comment ne pas voir cette misère qui hante encore nos villes, nos banlieues, nos campagnes ?
Comment pourrions-nous être aveugles à toutes ces injustices, ces souffrances, ces malheurs ? Comment ne pas sentir le climat nauséabond qui règne dans nos sociétés à l’encontre de ceux que l’on appelle souvent des bons à rien, des parasites ou des profiteurs ?

Le Père Joseph s’est battu pour éradiquer la misère. Il a eu l’audace de dire qu’elle pouvait être détruite. Il nous a mis en chemin. Et pourtant, elle est toujours là.

Alors, qu’avons-nous gagné ? Devons-nous abandonner, renoncer à notre soif de justice, de paix, de bonheur pour tous ?

Nous avons eu des victoires, des voix se sont élevées, des actions ont été entreprises, des lois ont été votées, la misère a été reconnue violation des Droits de l’Homme. Des personnes sont debout, libres, fières, participantes et partenaires. On me demande souvent combien. Je réponds « beaucoup et partout dans le monde ». Mais je me demande aussi combien de personnes ont changé de regard sur les pauvres grâce au Mouvement ATD Quart Monde ?

Le Père Joseph savait que, comme pour l’abolition de l’esclavage et de l’apartheid, éveiller le cœur et l’intelligence de tout homme à l’inacceptable de la misère est un combat acharné et au long cours. Il savait des très pauvres leur détresse, leur malheur mais aussi leur ténacité à recommencer chaque jour, à chercher espoir et paix. Durant toute sa vie, il n’a eu de cesse de toucher, de réveiller des personnes une à une : des hommes et des femmes de la misère mais aussi des diplomates, des chefs d’entreprise, des menuisiers, des policiers, des infirmières, des assistantes sociales et tant d’autres.

Aujourd’hui, ces hommes et ces femmes mettent en œuvre la conviction que la construction de notre société doit se faire avec et à partir des plus pauvres.
Mes amis, il y a encore tant à faire.
Osons parler de ce Mouvement né au cœur des plus pauvres !
Osons parler de nos engagements autour de nous !

En cette année d’anniversaire et de mobilisation, invitons de nouvelles personnes à nous rejoindre !

Nous avons besoin de vous pour trouver de nouvelles forces, de nouveaux amis et alliés, des moyens pour continuer.

Merci de l’espérance que vous mettez dans le Mouvement ATD Quart Monde.

Pour faire un don à ATD Quart Monde, cliquez ici.