Avec mes deux mains, je peux changer le monde

  • « Qu’il chante son amour, sa peine, ses rêves ou sa mémoire, la voix de l’Homme, sous les mots, chante d’abord sa soif de dignité. Partout j’ai entendu les familles qui se débattent dans l’intolérable misère chanter leur dignité… »

C’est par ces mots qu’en 1987, Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart Monde, invitait des chanteurs à lancer avec lui, à Paris, la première Journée mondiale du refus de la misère, le 17 Octobre, célébrée maintenant chaque année.

Vidéo « with my own two hands »

Lire avec YouTube

En cliquant sur la vidéo vous acceptez que YouTube utilise ses cookies sur votre navigateur.

Cette année, des milliers de chanteurs partout dans le monde se sont engagés dans la campagne STOP PAUVRETÉ. Leurs chants expriment l’immense aspiration des gens qui vivent la misère, non pas à maudire, mais à trouver enfin la beauté, l’harmonie, la paix : espérance désarmante pour tous ceux qui ont peur des pauvres. Chants de résistance, chants de courage, chants de douceur, tant et tant de merveilles faisant partie du patrimoine de l’humanité ont été créés par les plus pauvres, esclaves, prisonniers, travailleurs de force.

 

« Nous aimons votre idée de faire passer notre message par le chant, nous a dit notre équipe de Thaïlande. Elle est juste, mais alors il faut vous allier à Playing For Change. Ils ont une école de musique dans le quartier où ATD a commencé. Et ils font des vidéos de « chants autour du monde » sur internet qui montrent que l’humanité est une ». Puis les équipes d’ATD Quart Monde au Burkina Faso, en Espagne, aux États-Unis ont confirmé que faire un chant avec eux serait un rêve.

ATD Quart Monde a pu parler à Mark Johnson, le fondateur, et à toute l’équipe. Excellents musiciens mais aussi porteurs d’une longue expérience du travail pour la justice sociale, l’un d’eux disait que tant qu’on ne change pas notre manière de nous regarder les uns les autres, le travail coude à coude avec les plus démunis ne servira à rien. « Vous, ATD Quart Monde, essayez de faire les deux. Et nous voulons travailler avec vous». Ils savaient que dans les quartiers pauvres, des musiciens extraordinaires ne demandent qu’à offrir leurs chants. Ils ont été émus d’apprendre que nous leur proposerions d’aller dans des lieux de misère extrême, où ils n’auraient pas pu aller par eux-mêmes.

 

ATD Quart Monde est fier aujourd’hui d’avoir pu réaliser ce rêve et de vous offrir cette vidéo faite ensemble, Playing for Change et ATD Quart Monde. Avec le soutien d’amis précieux pour financer les voyages et le montage, l’équipe de Playing for Change s’est mise en route. Ils sont allés à la Cour aux Cent Métiers à Ouagadougou, à Bébé Bienvenu à Port au Prince, au Festival des Savoirs à Madrid, et à Montréal. Ils ont rencontré les Minstrels of Hope à Manille et leur belle action culturelle. Et partout des jeunes passionnés de musique qui ont aimé cette chanson, « Je peux changer le monde, avec mes deux mains » (de Ben Harper) et ont mis le meilleur d’eux même.

Certains parmi ces jeunes ont traversé les épreuves de la pire misère. Et par la musique, ils disent qu’ils peuvent changer le monde. Alors si eux disent qu’ils peuvent changer le monde, nous ne pouvons que les croire et avoir envie de les suivre. Avec toutes nos mains, nous pouvons changer le monde.

Making off Burkina Faso

New Song Around Coming soon! #StopPoverty

We have partnered with ATD Fourth World, an organization fighting poverty, and we have a NEW #SongAroundTheWorld coming next week!!This is #PeaceThroughMusic, One Love!

Publié par Playing For Change sur vendredi 6 octobre 2017

 

Du Burkina à Haïti : l’histoire de quelques uns des musiciens

Ahmed, Alassane, Ousseini et Roger, quatre jeunes du Burkina Faso, se sont rencontrés à la Cour aux Cent Métiers d’ATD Quart Monde. Là des enfants ayant quitté le village pour tenter leur chance à la ville et finalement vivant à la rue, peuvent enfin souffler. Ils peuvent grandir ensemble, se remettre à apprendre, et aussi trouver le chemin du renouement avec leur village, leur famille. C’est là qu’ils ont commencé à jouer de la musique ensemble et sont devenus musiciens « pour faire des chansons qui vont toucher les gens et faire passer un message de paix ». Ils ont tout de suite été d’accord de contribuer à cette vidéo pour faire connaître ATD Quart Monde, et toucher des milliers de personnes qui ne savent pas l’espérance de paix que portent ceux qui vivent la misère.

Pour Roger:

  • « C’est la réalité qui nous inspire, car tu ne peux pas rendre témoignage de ce que tu n’as pas traversé. Tu ne peux pas dire que le désert a une oasis si tu n’as pas traversé ce désert. Et nous tous, on a traversé ce désert de la misère. Et c’est grâce à la Cour aux Cent Métiers, aux encouragements, à l’éducation de la cour, et aussi à l’initiation du père Joseph que j’ai eu des bonnes idées, qu’un chemin m’a été créé. Alors, pourquoi ne pas le chanter ? »

Quand il était encore enfant, Roger avait donné un caillou pour une campagne « j’apporte ma pierre pour les droits de l’enfant ». Le caillou était accompagné de ce message : « Je ne dors pas dans une chambre mais sur les cailloux. J’ai ramassé celui-ci à côté de la grande mosquée, là où on se tient souvent. Mon cœur est dans ce caillou… »

Un jour un copain lui a fait connaître des adultes et une Cour où des artisans, des sculpteurs, des potiers apprenaient leurs savoirs aux enfants. Roger a fabriqué des jouets pour les offrir à des garderies que le pays mettait en place. Il pouvait enfin donner de lui-même et apprendre. C’est là qu’il a découvert cette campagne où des enfants du monde envoyaient leur pierre pour les droits de l’enfant et aussi que même dans les pays riches des enfants manquaient de tout. Il a découvert Joseph Wresinski, enfant de la misère devenu adulte qui avait créé le Mouvement ATD Quart Monde et qui inspire les chansons de leur groupe. Sa vie dure a continué. Mais il a pu faire grandir malgré tout son désir de ne pas maudire, mais de donner la paix.

Soutenez-nous

A New Song Around The World coming soon.

We are very happy to announce that we will be releasing a new Song Around The World tomorrow, in collaboration with ATD Fourth World, an organization dedicated to helping people overcome poverty. Learn more about their mission at: http://www.atd-fourthworld.org/stop-poverty/

Publié par Playing For Change sur dimanche 8 octobre 2017

De l’autre côté de l’Atlantique, à Port au Prince, à Haïti, Jean-François Gay a lui aussi adhéré avec enthousiasme à ce projet. Il est né et vit toujours à Port-au-Prince dans un bidonville du quartier de Martissant où le Mouvement ATD Quart Monde est présent depuis 30 ans. Ce quartier était dans la zone rouge après le tremblement de terre en 2010 et, pour leur sécurité, les ONG internationales avaient pour consigne de ne pas s’y rendre.

La mère de Jean-François Gay a été l’une des militantes de la première heure du Mouvement ATD Quart Monde ; elle soutenait les familles les plus en difficulté et a constitué un « comité de rassemblement » qui a permis aux habitants de s’exprimer et de créer des actions communes, en particulier vers les enfants. Ce comité organise tous les ans la célébration du 17 Octobre, Journée mondiale du refus de la misère. Jean-François a aussi participé, avec l’équipe ATD Quart Monde, aux actions de secours durant les crises successives auxquelles le pays a dû faire face.
Jean François fait maintenant partie du « comité de rassemblement » et c’est à la demande du quartier qu’il a composé le chant « Strophes à la gloire du Quart Monde de tous les temps » à partir du texte prononcé par Joseph Wresinski le 17 Octobre 1987, lors de la première journée mondiale du refus de la misère.

Depuis qu’il est enfant, Jean-François Gay aime chanter. Cette passion, il l’a reçue de son père, musicien, parti dans la fleur de l’âge. Autodidacte, il écrit ses textes, et compose des mélodies s’inspirant de la vie autour de lui, surtout celle des jeunes. Il s’inspire aussi de Joseph Wresinski, en particulier par un texte qu’il a beaucoup aimé : « petit garçon dans le cercle infernal des violences ».

  • « La misère est une violence dans tous les sens. Ce qui est le plus important, c’est que nous sommes des humains, nous devons vivre comme des humains. Chaque Homme créé est une chance pour l’humanité, ça veut dire qu’on doit vivre comme tout le monde. On a besoin de se mettre ensemble pour que les droits de chacun soient respectés. Je n’ai pas d’argent, mais quand même avec la musique je peux donner un certain nombre de messages, je peux dire que tout le monde a le droit de vivre, qu’on peut se mettre ensemble, qu’on peut faire communauté, voilà ce que je fais (…) Je préfère chanter plutôt que parler : toutes les frustrations, toutes les difficultés, si je les chante, cela peut faire du bien à tout le monde. La majorité de mes musiques parlent de rassemblement : dans la société, il doit y avoir la place pour tout le monde ». Jean-François Gay

Nous aussi alors, nous tous, où que nous soyons, d’où que nous venions, par-delà les barrières qui nous séparent et veulent nous faire croire qu’elles sont indépassables, laissons-nous porter par la voix et les chants de ces jeunes. Laissons-nous porter par cette chanson de Ben Harper, reprise aux quatre coins du monde : « Avec mes deux mains, je peux changer le monde ». Avec nos mains, tous ensemble, nous pouvons en finir avec la misère, et construire un monde plus juste, un monde de paix, où personne n’est laissé de côté.

Stop Pauvreté !