Le Festival des savoirs et des arts à Madrid

Le deuxième Festival des Savoirs de l’année s’est tenu à Carabanchel et Vallecas (Madrid) en juillet 2017. L’été permet que les voisins se retrouvent dans la rue et participent à sa mise en place pour en faire un vrai moment de convivialité.

Le Festival des Savoirs se construit petit à petit et tout le monde y est invité : enfants, parents, jeunes, personnes âgées. Le quartier se transforme en un lieu ouvert à toutes les cultures avec notamment la venue de personnes extérieures : des volontaires permanents d’ATD Quart Monde ou des jeunes venus d’ailleurs. Les accueillir et les aider à s’intégrer dans le quartier demandent une implication de la part des habitants.

Un Festival synonyme de joie, de rencontres et de fierté

Pendant quinze jours, les rues se sont remplies de musique. Chaque jour donnait la possibilité d’explorer un style de musique différent à travers des instruments, des costumes et des danses et d’appréhender combien la musique se décline différemment selon les lieux, les âges et les époques. Une occasion de découvrir la musique baroque, le rock, le hip-hop, le flamenco ou la batucada, et de danser ensemble chacun à son rythme.

Le Festival des Savoirs est également synonyme d’échanges et de rencontres. Quand les animateurs arrivent chaque après-midi, les enfants courent à leur rencontre et s’adressent à eux avec enthousiasme : « On vous attendait avec impatience ! » Et au bout de la deuxième semaine, ils s’exclament :

  • « C’était trop court ! Pourquoi vous ne restez pas plus longtemps ? »

En équipe, grands et petits s’entraident pour terminer leur instrument de musique, apprendre à danser et finir la journée en dansant tous ensemble. Et la pluie n’arrête pas les participants, heureux de se voir et de vivre quelque chose ensemble.

  • Nous apprécions ces moments de paix où nous nous abritons sous les arcades avec le sourire et continuons les activités plein d’énergie un jour de plus, en attendant le soleil.

Le Festival amène une nouvelle manière d’être ensemble dans le quartier. A travers la création d’un « memory » familial, chacun se fait responsable non seulement de réussir son activité, mais de soutenir les autres pour que chacun y arrive. Les adultes s’entraident pour coudre des pochettes, colorier les cartes qui manquent, coller… et faire en sorte que le quartier se sente uni et fier de ce qu’il sait faire.

Cette année où nous avons dit tous ensemble : « Stop Pauvreté », un jeune d’un quartier a participé durant le Festival à l’enregistrement de la chanson « With my own two hands » de Ben Harper que Playing for Change réalise aux côtés d’ATD Quart Monde dans différents pays. Ce fut un moment de fierté pour tous les voisins qui ont pu constater jusqu’où le savoir et la culture peuvent emmener, et voir que la musique unit au-delà des frontières et des langues.