Visioconférence : L’invisibilisation des femmes pauvres

Depuis deux ans, à l’Université Paris Sorbonne, un groupe de professeurs et des membres d’ATD Quart Monde, se retrouvent régulièrement pour réfléchir autour de la pensée du Mouvement ATD Quart Monde à partir de leurs travaux en histoire, droit et économie, et d’une visite du Centre de mémoire et de recherche Joseph Wresinski à Baillet en France. Un groupe d’étudiants amis d’ATD Quart Monde de cette même université s’est créé. Ensemble ils ont déjà créé deux évènements, sur le droit et sur la place des plus démunis dans la recherche.

Ils avaient prévu une grande conférence le Mardi 28 Avril de 17h à 19h : L’invisibilisation des femmes pauvres, hier, aujourd’hui, demain ?

Ils ont décidé de la maintenir, en ligne ! Vous pourrez donc la suivre de loin en live streaming sur la chaine Youtube de l’Institut d’histoire Moderne et Contemporaine de la Sorbonne. Vous pourrez poser vos questions sur le « chat ». Elles seront modérées et apportées aux intervenantes par trois étudiantes.

Lire avec YouTube

En cliquant sur la vidéo vous acceptez que YouTube utilise ses cookies sur votre navigateur.

L’association étudiante UN Women SONU s’est jointe au projet. L’évènement a reçu le soutien de Génération Égalité Voices, du Comité ONU Femmes France.

  • Cette conférence-débat sera restituée le 18 juin 2020 au Centre de mémoire et de recherche Joseph Wresinski.

La conférence est annoncée et restera visible en ligne après l’évènement sur ce lien.

Introduite par Michele Grenot historienne, alliée d’ATD Quart Monde et Pierre Serna, historien, directeur de l’Institut d’Histoire de la Révolution Française de la Sorbonne, la conférence aura trois interventions :

  1. Les silences de l’histoire, par Michelle Perrot, grande militante de la cause des femmes et historienne.
  2. « Care is burden » : le travail domestique des femmes, un enjeu de droits humains, par Diane Roman, professeure de droit à Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
  3. « The roles we play »,  une campagne pour résister à l’invisibilisation, par Naomi Anderson, volontaire permanente ATD Quart Monde, engagée avec des personnes en grande pauvreté du Royaume-Uni et de Marseille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *