Janet Nelson, citoyenne du monde

Portrait de la nouvelle vice-présidente du Mouvement International ATD Quart Monde

Membre du conseil d’administration du Mouvement international ATD Quart Monde depuis 2006, Janet est devenue Vice-présidente depuis janvier 2015. En tant que représentante du Mouvement à l’ONU, à Genève, elle continue son travail de promotion des Principes Directeurs sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme (adoptés par l’ONU en 2012), pour qu’ils deviennent un vrai levier pour l’application universelle des Droits de l’homme.

Américaine d’origine, Suisse d’adoption, Janet Nelson est une “ citoyenne du monde ”. Pas uniquement parce qu’elle fréquente les aéroports, mais parce que son cœur ne connaît pas les frontières. Janet, fille de missionnaires, a jusqu’à ses 15 ans grandi au Congo belge, dans une toute autre culture que celle de son Mississippi d’origine. Janet a appris au village une manière de vivre ensemble, dans une grande simplicité et beaucoup de chaleur humaine. Elle a aussi senti les souffrances dues à l’humiliation, au mépris lié à la colonisation.

Lorsqu’elle rentre dans le sud des États-Unis, elle découvre une réalité aussi bouleversante : “ J’ai été très choquée de voir comment les Noirs étaient traités. J’ai eu un grand sentiment de révolte face à l’exploitation des gens, contrairement au respect pour tous observé dans ma communauté depuis ma petite enfance. ” Alors à l’Université, elle participe aux manifestations contre la ségrégation raciale, dans la grande lutte portée par Martin Luther King.

Elle choisit d’étudier les relations internationales dans le secteur de la communication. Recrutée plus tard par l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’Enfance), elle se retrouve alors entourée de personnes qui partagent ses idéaux. Pendant des années, elle y lutte contre toutes les discriminations et pour le respect des droits de chaque individu, avec une attention particulière pour ceux des enfants, à cause de l’impact énorme de ces années d’enfance sur le reste de la vie. Devenue mère de famille, elle porte avec plus de force l’ambition que tous les enfants du monde, y compris dans les coins les plus reculés, aient accès à l’éducation, aux soins, et puissent vivent avec leur famille, et dans la paix. “ Pour moi, raconte-t-elle, derrière toutes les statistiques sur l’alphabétisation, la santé, il y aura toujours des visages, ceux que j’ai découvert au Congo belge, en Zambie, en Tunisie ”.

Si Janet Nelson n’a jamais supporté que certains soient laissés pour compte, c’est sa rencontre avec ATD Quart Monde, en 1990, lors du Sommet mondial sur les enfants, qui lui fait prendre conscience de la “ différence entre pauvres et très pauvres. Lorsque l’atteinte à la dignité est telle que c’est encore plus difficile de s’en sortir ”.

C’est 2002 qu’elle commence à représenter ATD Quart Monde auprès des Nations Unies à Genève. Au sein du Conseil des Droits de l’homme à l’ONU, une de ses priorités a été d’œuvrer pour l’élaboration des Principes directeurs sur l’extrême pauvreté et les Droits de l’homme, avec la contribution de délégués d’ ATD Quart Monde de nombreux pays (Pologne, Bolivie, France, Belgique, Pérou, Grande Bretagne, Irlande, Thaïlande, Sénégal, Cameroun, Suisse, Madagascar).

Dès l’adoption du texte en 2012 par l’Assemblée des Nations Unies à New York, Janet s’est attelée, avec un groupe de travail et en partenariat avec les Franciscains International, à la réalisation d’un manuel pour guider la mise en œuvre de ces Principes Directeurs. Ce document, disponible en juin, sera destiné aux associations et au personnel du secteur public travaillant directement avec les personnes en situation de pauvreté.

Regardez l’interview de Janet Nelson sur son engagement et son travail pour promouvoir les Principes directeurs sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme.

http://vimeo.com/123317002

Des outils pour l’accès de tous aux droits de l’Homme – Janet NELSON d’ATD Quart Monde from ATD Quart Monde on Vimeo.