Décès de Moraene Roberts, militante Quart Monde

Par ATD Quart Monde Royaume-Uni

Moraene Roberts, poètesse, chercheuse, et militante des Droits de l’Homme, est décédée paisiblement le 12 janvier 2020 à Homerton Hospital, Hackney, entourée par ses enfants.
Mère et grand-mère adulée, voisine très aimée et amie de si nombreuses personnes, son départ sera rudement ressenti. Son expérience directe de la pauvreté et du handicap physique a nourri sa voix, une voix unique qui impressionnait ceux qui l’entendaient, de quelque milieu social fussent-ils. Pour citer la baronesse Lister de Burtersett : “Moraene a toujours été une source d’inspiration ». Et Julia Unwin, DBE, chef exécutif de la Fondation Joseph Rowntree en 2007-2016, a qualifié le décès de Moraene, “une perte énorme pour l’ensemble de la société civile ».

En 2012, au cours de la recherche sur la violence de la pauvreté, Moraene a dit combien c’était épuisant de devoir sans cesse lutter contre la violence, contre la pauvreté, contre la faim. Puis elle ajouta :

  • « D’avoir entendu que l’on peut utiliser cette même voix, cette même connaissance, cette même émotion, et s’en servir pour parler de la paix, c’est recevoir un pouvoir que je ne pensais pas posséder auparavant de cette manière. Au lieu de devoir lutter contre un gouvernement, contre “eux”, je peux aller vers eux de manière pacifique et dire : « Je vous apporte ce dont vous avez besoin pour pouvoir subvenir aux besoins de personnes comme nous d’une manière humaine et équitable, une manière convenable. Nous ne sommes pas le problème, ni les victimes ; nous faisons partie de la solution. C’est comme si je peux maintenant brandir une banderole en soie, tandis qu’auparavant elle était fabriquée en bois lourd. »

Moraene a rencontré ATD Quart Monde en 1990 et en est devenue rapidement une figure clé. Elle a contribué au développement du “All-Party Parliamentary Group on Poverty” (groupe parlementaire multi-parti sur la pauvreté) et à garantir qu’il crée un précédent en permettant que des personnes avec une expérience directe de la pauvreté parlent devant des députés. Elle a aidé également à inaugurer une tradition à l’Université Royal Holloway de Londres, par laquelle depuis quinze ans maintenant, des personnes avec une expérience directe de la pauvreté contribuent à un module de formation au travail social. Après plusieurs années pendant lesquelles elle a beaucoup contribué à élaborer la vision d’ATD Quart Monde au Royaume-Uni, Moraene a rejoint l’équipe nationale de coordination en 2014. Dans tout ce qu’elle a accompli, Moraene a démontré un grand sens de l’humour et une profonde empathie pour tous ceux qu’elle rencontrait. Elle fut un mentor pour des générations successives de militants, alliés et volontaires qui ont tous eu beaucoup d’affection pour elle.

Moraene est née à Liverpool de parents irlandais. Elle a trois enfants, Brionne, James et Ianto ; et deux petits enfants. Moraene partageait ce souvenir : “ Je suis née dans la pauvreté ; j’en suis un peu sortie, grâce à un travail pas vraiment bon, juste ordinaire. Je suis retombée dans la pauvreté comme jeune maman lorsque j’ai divorcé. Sur le plan économique, je suis encore en situation de pauvreté. C’est ce que je vois ; c’est ce que je vis et c’est ce que je combats. Je suis utile à mon entourage et à la société, mais je suis invisible à ceux qui ne me connaissent pas. Je suis stigmatisée par les grands médias qu’ils lisent.”

En 2019, Moraene a décrit ce qu’elle avait ressenti après avoir subi des décennies de pauvreté toute seule, et en ayant par la suite construit des liens forts avec d’autres dans la même situation :

  • « La pauvreté t’ôte la maîtrise de ta propre vie. Tous les services que tu contactes ont leur mot à dire sur ta vie, comme si nous ne pouvions pas parler pour nous-mêmes et comme si nous ne pouvions qu’échouer. […] Souvent nous sommes tellement abattus par cette situation que nous finissons par l’accepter.

Mais quand tu vois d’autres souffrir, tu t’indignes de ce qu’on leur fait. Tu commences à chercher des gens qui puissent t’aider. C’était vraiment une lutte ; c’était vraiment un combat pendant des années et des années. Plus qu’un combat, c’était une rage : comment osent-ils nous imposer tout cela et ensuite nous le reprocher ? Peu à peu, tu peux surmonter cette rage mais pas toute seule. Sentir qu’on est avec d’autres nous donne du courage.

  • […] Je pense que c’est important de rechercher ceux qui sont les plus exclus, d’être une chance pour eux et d’apprendre d’eux. On a tous besoin d’un lieu où on se sent nous-mêmes sans que quelqu’un porte atteinte à notre dignité. […]

Toute ma vie, je me suis battue contre la pauvreté et la discrimination — mais ‘se battre’ et ‘contre’ sont des mots de violence. A la fin, ce sont des personnes que tu combats. Maintenant j’ai appris de nouvelles manières d’en finir avec la pauvreté, de nouveaux outils, des mots nouveaux. J’ai appris le langage du partage de la paix dans nos vies. »

Poème de Moreane, Tous humains

« The Dignity of Giving » (La dignité de donner)

Lire avec YouTube

En cliquant sur la vidéo vous acceptez que YouTube utilise ses cookies sur votre navigateur.

“The Roles We Play: A Model of Genuine Participation” (Les rôles que nous jouons – Un modèle de vraie participation)

Lire avec YouTube

En cliquant sur la vidéo vous acceptez que YouTube utilise ses cookies sur votre navigateur.

 

Publications par Moraene

Une publication récente à laquelle Moraene a contribué est “Understanding Poverty in All Its Forms: A Participatory Research Study into Poverty in the UK », (Comprendre la pauvreté sous tous ses aspects – Une recherche participative sur la pauvreté dans le Royaune-Uni), un rapport travaillé dans les années 2016-2019, entériné par une équipe internationale de recherche de l’université d’Oxford et du Mouvement international ATD Quart Monde. Moraene l’a présentée à Amnesty International UK et au Forum d’une politique sociale pour l’Asie et le Pacifique.

Autres publications auxquelles Moraene a contribué : Ce que la misère nous donne à repenser avec Joseph Wresinski (2018) ; « A Cup of Sugar” (2017) (Un peu de sucre) ; “The Body: Object of Shame or Instrument of Freedom?” (le corps : Objet de honte ou instrument de liberté); Artisans of Peace Overcoming Poverty, volume 3 (2016) (Artisans de Paix vol. 3) ; « Living in Poverty Is a Denial of Human Rights” (vivre dans la pauvreté est un déni des Droits de l’Homme); The Roles We Play: Recognising the Contribution of People in Poverty (2014) (Les rôles que nous jouons – Reconnaître la contribution des personnes dans la pauvreté), avec le support financier de la Fondation Joseph Rowntree ; « Housing and Home » (2013)” (Logement et Chez soi). « Extreme Poverty Is Violence – Breaking the Silence – Searching for Peace » (2012) (La misère est violence) avec le support de l’UNESCO; « This Is My Life: Improving Support for Families in Poverty with the Sustainable Livelihoods Approach” (2011) avec un support financier de Oxfam ; Art Speaks: A Celebration of Hidden Talents (1999); Voices for a Change (2008) avec le support du Groupe d’Action contre la pauvreté des enfants ; Getting the Right Trainers: Focus on the Family in the Fight Against Child Poverty in Europe (2005); Valuing Children, Valuing Parents: Focus on the Family in the Fight Against Child Poverty in Europe (2004); Education Opportunities Lost:The Eduction System as Experienced by Families Living in Poverty (2000); Out of the Shadows: The Collection of Poems From the Fourth World (2000); Participation Works: Involving People in Poverty in Policy Making (2000); Influencing Policy in Partnership With the Poorest (1999); and Talk With Us, Not At Us: How to Develop Partnerships between Families in Poverty and Professionals (1996).

Moraene a été invitée à s’adresser à :

Amnesty International UK ; l’Association britannique du travail social ; la Conférence du projet sur dignité humaine et exclusion sociale du Conseil de l’Europe ; le Directoire du changement social ; le Parlement européen ; la Fabian Society ; le groupe des droits de la famille ; la Chambre de la ville de Glasgow, Hackney Town Hall ; la Maison des Lords, le Parlement ; le Making Research Count consortium des universités et leurs partenaires en agences de placement et de santé ; le Centre national pour les Méthodes de recherche ; le Concile national des organisations de placement volontaire ; Oxfam UK ; Regency College ; Royal Holloway, l’Université de Londres ; la Sorbonne ; l’UNESCO ; l’Université de Londres-Est ; l’Université de Luton ; l’Université de Sheffield et Wandsworth Town Hall.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *