Ravine l’Espérance, cette semaine-là à Port-au-Prince

Le 12 janvier 2010, un terrible séisme frappe Port-au-Prince et ses environs, emportant, en moins d’une minute, des centaines de milliers d’Haïtiens dans la mort. À l’occasion du huitième anniversaire du tremblement de terre, les Éditions Quart Monde publient : « Ravine l’espérance, cette semaine là à Port-au-Prince ». Un récit à partir d’histoires vraies, écrit à sept mains pendant sept ans.

Il y a huit ans, le monde était saisi par le malheur qui submergeait Haïti. La terre a tremblé et tout a basculé : Port-au-Prince en ruines, ses habitants au milieu des décombres à la recherche des survivants. Beaucoup de promesses mais l’aide n’est pas arrivée partout.

Ravine l’Espérance, c’est le nom donné à ce bidonville accroché au flanc d’une des collines de Port-au-Prince. C’est là que vivaient les auteurs du roman quand, la catastrophe a ravagé la ville et le bidonville où intervient depuis près de quarante ans une équipe d’ATD Quart Monde, agissant au coude à coude avec la population.
Au fil du récit, on découvre la vie dans ce quartier défavorisé de Port-au-Prince, entre ceux qui profitent de la pauvreté et ceux qui œuvrent au quotidien pour leur quartier, convaincus qu’en partant de ceux qui vivent là-bas, on peut faire bouger les lignes.

Voulant rendre hommage à l’incroyable résistance des habitants d’Haïti, qui, bien avant le séisme, luttaient au quotidien pour vivre dignement, six rescapés de la catastrophe – quatre Haïtiens : Nerline Laguerre, Jacques Petidor, Dady Delva et Kysly Joseph, une guadeloupéenne Jacqueline Plaisir et un britannique David Lockwood, ont travaillé ensemble sur ce roman. Jean-Michel Defromont, écrivain, et lui aussi membre d’ATD Quart Monde, les a accompagnés dans leur démarche afin qu’ils puisent dans leur propre vécu et créent ensemble une fiction illustrant leur combat quotidien pour faire face à l’impossible.

Dans ce « roman-témoignage », les voix des personnages, Mickenson, Célom, Vinila, Fati s’entremêlent et content le récit de cette semaine-là à Port-au-Prince, qui a précédé la catastrophe. Un récit fruit d’une démarche originale d’écriture collective, qui recueille le quotidien de la vie et de la lutte. Haïti vu par son peuple d’en-bas.

Quelques semaines après le séisme, ATD Quart Monde a envoyé des volontaires renforcer l’équipe sur place. Aucun n’était professionnel de santé ou de la logistique, mais leur engagement leur avait donné l’expérience d’accompagnement des personnes dans la misère. Très vite, en plus de pallier à l’urgence, ils ont lancé des actions culturelles pour redonner force et courage à ce peuple et soutenir sa résilience.

Jacqueline Plaisir se rappelle qu’à peine deux mois après le séisme une maman interpellait l’équipe d’ATD Quart Monde : « Nous devons reprendre la pré-école et Bébés Bienvenus, c’est ce qui est important ! ». Une tente avait été aussitôt dressée pour recevoir les petits, avides de retrouver leurs crayons et leurs livres et surtout leurs camarades. Puis des tapis et les jouets pour les mamans et leurs bébés. Sans cesse à la recherche de la vie, et au plus profond de l’urgence, cette espérance que l’humanité ne peut être que debout, imaginant et forgeant un futur meilleur. Cette résilience, cette confiance en la vie envers et contre tout, Haïti la développe pour inventer des réponses pour aujourd’hui : « Nous nous battons sans relâche, sans reprendre souffle…c’est la plus grande arme que nous ayons ».

Le lancement de ce livre s’est tenu à la Maison de la Francophonie à Paris, le 11 janvier. Isabelle Pypaert Perrin, Déléguée Générale du Mouvement International ATD Quart Monde était présente pour illustrer le combat d’ATD Quart Monde en Haïti aux côtés des plus marginalisés. Lire son intervention : « Haïti, avec ceux qui font face à l’impossible ».

« Ravine l’Espérance » est sorti dans les librairies en France le 12 janvier 2018.

Dans la vidéo Jacques Petidor et Louis-Adrien Delva, deux des sept auteurs, racontent cette expérience d’écriture à plusieurs.

Lire avec YouTube

En cliquant sur la vidéo vous acceptez que YouTube utilise ses cookies sur votre navigateur.