Il nous faudra du temps pour mesurer le véritable impact de la campagne Stop Pauvreté, mais voici déjà un premier bilan des temps forts de l’année 2017.

Après dix mois exaltants ponctués d’événements en ligne et sur le terrain dans plus de 30 pays du monde, la campagne mondiale Stop Pauvreté a pris fin, en ligne, le 18 octobre 2017 à 05:00 heures du matin, au moment où les dernières contributions pour la Journée mondiale du refus de la misère étaient diffusées sur notre « web tv », et s’est achevée en Irlande, par la publication d’un recueil des 1001Histoires de changements le 21 novembre.

Lancée le 12 février 2017, jour du centenaire de la naissance de Joseph Wresinski, la campagne a aussi été l’occasion de célébrer les 60 ans d’ATD Quart Monde et les 30 ans de la Journée mondiale du refus de la misère. Ces anniversaires nous ont permis d’entrer en relation avec de nouvelles personnes et de nouveaux partenaires, avec la conviction que c’est en agissant tous ensemble, et en partenariat avec les personnes qui vivent dans l’extrême pauvreté, que nous pouvons en finir avec la misère.

Cette année fut à la fois un marathon et une course de vitesse. Tout au long de ces dix mois, ensemble, nous avons réussi à toucher des centaines de milliers de personnes du monde entier, avec le soutien actif de dizaines d’organisations locales, nationales et internationales, et ce faisant, nous avons insufflé un nouvel élan à ce courant mondial d’élimination de l’extrême pauvreté, en partenariat avec ceux qui la vivent au quotidien.

Il nous faudra sans aucun doute du temps pour pouvoir prendre la pleine mesure de l’impact de la campagne Stop Pauvreté. Mais il nous a paru utile, à ce stade, de nous remémorer quelques uns des moments les plus marquants de cette année, et par la même occasion, de commencer à mettre en perspective la très grande diversité d’événements et d’initiatives qui ont fait cette campagne.

Nous y voyons une façon de partager avec vous ce qui a rendu cette campagne si spéciale, et aussi de vous remercier pour le rôle que vous avez joué, quelle qu’ait été votre contribution. Alors que la campagne Stop Pauvreté est terminée, le travail de lutte pour éliminer l’extrême pauvreté continue, et nous sommes fiers de vous compter parmi nous dans ce mouvement. C’est avec une énergie et un élan renouvelés que nous nous tournons vers la nouvelle année qui vient, forts de votre soutien actif et constant.

Une partie de l’équipe de campagne internationale, à Méry-sur-Oise, Centre international d’ATD Quart Monde.

L’appel à l’action

L’appel à l’action sur le site Stop Pauvreté a été au cœur de cette campagne. Plus de 6.000 personnes ont inscrit leur nom et ajouté leur photo sur la mosaïque Stop Pauvreté. Nous pouvons citer parmi celles-ci, le Président de l’Assemblée Générale des Nations Unies, la Grande Duchesse du Luxembourg, la Maire de Paris, l’Administrateur du PNUD, de nombreux ambassadeurs et députés élus du monde entier, tous signataires aux côtés de militants et personnes qui vivent dans l’extrême pauvreté. De plus, lors d’événements locaux de par le monde, près de 15.000 personnes ont exprimé leur souhait de rester en contact avec ATD Quart Monde. C’est un succès extraordinaire, qui nous ouvre de nombreuses perspectives de coopération future avec cette diversité d’acteurs.

L’appel sera clôturé le 31 décembre 2017, d’ici là il est encore possible de le signer en ligne sur le site stoppauvrete.org

1001 Histoires de changements

Plus de 150 histoires, choisies parmi les centaines que nous avons reçues au cours de cette année, ont été publiées, en anglais, français et espagnol, à la fois en ligne et imprimées. Ces histoires vraies, venues de plus de trente pays, ont été lues lors de nombreux événements. Elles montrent que la misère n’est pas une fatalité et peut être éliminée.

Publications

En plus des recueils d’Histoires publiés en anglais, bulgare, hongrois et roumain, les trois anniversaires de cette année 2017 ont été l’occasion de la sortie de plusieurs livres dans le monde :

  • En Amérique Latine, des auteurs de dix pays différents ont collaboré à l’écriture du livre Aqui donde vivimos, un travail d’exploration de l’héritage de Joseph Wresinski en Amérique Latine.
  • Le monde changera un jour est un recueil de nouvelles en français, sélectionnées au terme d’un concours international.
  • ATD Quart Monde : unis contre la misère, par Erik Orsenna, est un recueil de photos et commentaires, publié pour célébrer le soixantième anniversaire de la création d’ATD Quart Monde.

Concerts et chorales

La musique a joué un rôle majeur dès les débuts de cette campagne. Dans la lignée de l’opération « 100.000 voix pour les sans voix », qui marqua la première Journée du refus de la misère le 17 octobre 1987, la campagne Stop Pauvreté a édité un livret de chants engagés choisies par des personnes qui luttent contre l’extrême pauvreté dans le monde entier. Plus de 2500 exemplaires de ce livret ont été imprimés et une nouvelle édition est en cours. Plus d’une centaine de grands concerts ont été organisés en France, Irlande, Belgique, Guatemala, Canada, République Centrafricaine, Grande Bretagne, États-Unis, Suisse, Luxembourg, sans compter une myriade de petits concerts en de nombreux autres lieux. Des concerts au profit des actions culturelles d’ATD Quart Monde ont été organisés tout au long de l’année, concerts de musique classique, pop, hip hop, et bien d’autres encore. La chanson en vidéo « Avec mes deux mains, je peux changer le monde », co-produite avec le groupe Playing for Change, a déjà été vue plus de 180.000 fois sur YouTube, et ce nombre ne cesse d’augmenter.

Principaux événements

Tout au long de l’année, des événements ont ponctué la campagne dans une grande diversité de pays. En voici quelques uns :

  • La campagne a démarré le 12 février, avec des événements à Angers, Bangui et New York, qui ont rappelé les origines d’ATD Quart Monde et la vie de son fondateur Joseph Wresinski, qui a grandi dans la misère.
  • Au mois de juin, à Cerisy-la-Salle, en France, un colloque international a vu converger des chercheurs, hommes et femmes d’action et personnes vivant dans la misère, des cinq continents, pour réfléchir ensemble pendant une semaine, sur « Ce que la misère nous donne à repenser« , avec Joseph Wresinski. Les actes de ce colloque seront publiés en 2018 et des enregistrements vidéo de la plupart des présentations et ateliers de ce colloque sont d’ores et déjà disponibles en ligne, en français, anglais et espagnol.
  • En juillet, à Frimhurst, au Royaume Uni, des centaines de personnes se sont retrouvées pour célébrer le soixantième anniversaire de la Maison familiale de Frimhurst, un lieu qui accueille des familles qui vivent dans la grande précarité pour qu’elles viennent y reprendre des forces.
  • En août, à Wijhe, aux Pays Bas, plus d’une centaine de jeunes issus de différents milieux, la plupart avec l’expérience de la pauvreté, et venus de 10 pays différents d’Europe, se sont rassemblés pour parler des défis qu’ils affrontent et des chemins de construction d’une Europe sans pauvreté.
  • En août encore, au Guatemala, des personnes venues de plusieurs pays  se sont rassemblées pour célébrer la naissance d’ATD Quart Monde, dans le village de San Jacinto il y a près de 40 ans. Créé en pleine guerre civile, ATD Quart Monde au Guatemala a grandi et s’est implanté dans de nombreuses villes et villages, et a contribué à provoquer des changements profonds dans les politiques d’éducation et de la culture de ce pays, essaimant aussi dans d’autres pays de la région.
  • Les 14 et 17 octobre, à l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, plus de 30.000 personnes ont visité le Village des Initiatives pour une Société Autrement, à Paris, Place de la République. Dans ce village étaient présentées et débattues les multiples initiatives pour construire un monde sans pauvreté, des bibliothèques de rue, aux actions pour l’emploi, la santé, le logement, la famille, la culture, l’expression, la démocratie participative, etc…. Cette manifestation a reçu une couverture médiatique nationale et internationale, et durant tout ce week-end, le hashtag #stoppauvrete s’affichait parmi les 10 meilleures tendances sur les réseaux sociaux.

Dans les médias

Notre partenariat avec RFI (Radio France International) a contribué à la programmation de plus de 75 émissions radios sur près de 50 radios partenaires, sur tous les continents, atteignant une audience de plusieurs millions de personnes. La campagne a également fait l’objet de reportages télévisés au Guatemala, en Belgique, en France, au Burkina Faso, en République Démocratique du Congo, et ailleurs, et a été très présente dans la presse écrite des cinq continents.

17 octobre 2017

Pour la trentième Journée mondiale du refus de la misère, les événements de 6 pays ont été retransmis dans le monde durant 24 heures, grâce à notre Web Tv.

  • Aux Philippines, en direct sur le Web depuis Manille, une commémoration nationale officielle a ouvert cette Journée mondiale.
  • A Dakar, au Sénégal, des jeunes de toute l’Afrique de l’Ouest se sont rassemblés pour l’un des événements les plus festifs de cette journée.
  • A Dublin, en dépit d’une tempête qui avait ravagé la plus grande partie du pays les jours précédents, une large foule s’est rassemblée pour célébrer cette journée avec le monde entier. Le soutien à ce rassemblement fut si fort que le hashtag #StopPoverty s’affichait parmi les meilleures tendances sur les réseaux sociaux tout au long de la journée.
  • A Paris, des milliers de personnes se sont rassemblées sur le Parvis des Droits de l’Homme, au Trocadéro, là où la première Journée mondiale du refus de la misère fut célébrée il y a 30 ans.
  • Au siège des Nations Unies, à New York, une délégation internationale de personnes qui vivent dans l’extrême pauvreté a pris la parole aux côtés de diplomates et d’experts du développement, à l’occasion de la cérémonie officielle de célébration de la Journée. Elles ont mis la communauté des nations au défi de faire plus, et de montrer plus de détermination pour mettre fin à l’extrême pauvreté sous toutes ses formes, et construire des sociétés qui ne laissent personne de côté.
  • Pour clore cette journée, au Guatemala, a eu lieu une cérémonie en hommage aux 13 ambassadeurs de la paix qui ont changé « la Rose de la paix » chaque 17 octobre depuis 13 ans, un acte hautement symbolique pour le pays. Les ambassadeurs de la paix, jeunes, enfants, adultes, ont témoigné de leur action pour résister et construire la paix dans des contextes de violence et de grande précarité.
  • En plus des 5.000 personnes qui ont regardé la WebTV sur le site « StopPauvreté », des dizaines de milliers d’autres ont suivi les événements du 17 octobre en temps réel sur Facebook.

Les vidéos de tous ces événements sont disponibles sur la page replay du site stoppauvrete.org

Sur les réseaux sociaux

Parmi tous les canaux ouverts à tout un chacun pour s’engager dans la campagne Stop Pauvreté, les réseaux sociaux se sont avérés être les plus accessibles et les plus populaires.

  • Les trois hashtags de la campagne, #StopPoverty, #StopPauvrete et #Pobrezanuncamas, ont connu chacun leur tour leur moment de très fort trafic, et ont cumulé plusieurs millions de publications pendant toute l’année.
  • Notre « Thunderclap » du 17 octobre a atteint près de 700.000 personnes.
  • La page d’accueil de notre site de campagne a été partagée sur Facebook plusieurs milliers de fois.
  • Les vidéos réalisées pour la campagne, depuis Joseph Wresinski revisité (plus de 250.000 vues), jusqu’à la bande-annonce de campagne (plus de 10.000 vues), en passant par le tournage avec Playing for Change en Haïti (plus de 15.000 vues), et bien d’autres encore, ont cumulé plus d’un demi-million de vues en ligne pendant la campagne, un nombre qui continue de croître chaque jour.

Plus important encore que tous ces chiffres, c’est l’énergie que nous avons ressentie en chacun des multiples instants de cette campagne. Que ce soient des groupes qui se connectaient via la Web TV, dans des zones rurales où il n’y avait aucun événement auquel ils auraient pu prendre part, ou des personnes engagées rassemblées pour écrire une histoire et raconter une réalisation dont elles sont fiers et qui leur tient à cœur, ou des personnes organisant un concert, ou signant l’appel à l’action, et bien d’autres encore, le mouvement pour en finir avec l’extrême pauvreté ne nous a jamais paru si fort et si présent. Le soutien sans précédent que nous avons reçu de plus de vingt partenaires de la société civile est aussi le témoin de cette dynamique. Parmi ces partenaires nous pouvons citer la Confédération Syndicale Internationale, Social Watch, le Réseau Européen Contre la Pauvreté, l’Appel Global à Agir Contre la Pauvreté et bien d’autres encore.

Au delà de tous ces chiffres, ce sont les actions vécues ensemble, avec les personnes qui vivent la pauvreté, qui sont source de fierté et de courage pour poursuivre inlassablement le combat pour les droits et le respect de la dignité de toute personne.

Nous savons que nous avons gagné de nouveaux alliés cette année et que notre message, à savoir que nous devons nous rassembler et agir en partenariat avec ceux et celles qui vivent l’extrême pauvreté pour l’éliminer, a résonné dans le monde entier.

Vous toutes et tous, vous êtes ce mouvement, et nous sommes heureux d’être engagés, ensemble, dans ce combat. Le moment est venu d’aller de l’avant à nouveau, et de continuer à bâtir un monde sans pauvreté. Merci pour votre soutien.

#StopPauvrete