San Jacinto au Guatemala rend hommage à Joseph Wresinski

Le 17 août dernier, à l’initiative du maire, Leonidas Morales, et du conseil municipal, la commune de San Jacinto (Chiquimula, Guatemala) a rendu hommage à Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart monde.

Joseph Wresinski avait visité la commune et ses alentours à plusieurs reprises dans les années 70, et c’est précisément à San Jacinto, en 1978, que s’implanta pour la première fois ATD Quart Monde en Amérique Latine et dans les Caraïbes.

  • « Nous sommes dans un tout petit village. Ici toute la population semble être très occupée ; les hommes vont et viennent à cheval sans s’arrêter mais la plupart des gens se déplacent à pied. On voit les femmes pétrissant et façonnant à la main les galettes de maïs. Le Guatemala, comme sans aucun doute d’autres pays d’Amérique latine, me fait réfléchir sur le sens d’une véritable vie communautaire et cachée. Mon échange avec le maire, au bord du chemin, m’a ramené à cette réalité d’une communauté soudée par la solidarité quotidienne entre ses membres. » Joseph Wresinski – Lettre de son voyage à San Jacinto, 1983.

L’hommage du 17 août dernier, à l’occasion du centenaire de la naissance de Wresinski à Angers (France) en 1917, a permis de faire mémoire d’une histoire commune et individuelle, née à San Jacinto, et de célébrer les engagements suscités depuis plus de 40 ans pour un monde meilleur pour tous. Ce fut aussi une occasion pour accueillir les membres d’ATD Quart Monde de Mexico, d’Haïti, du Honduras, de Bolivie, de France et de Belgique, du Guatemala et d’Escuintla, ainsi que le vice-ministre de la culture, Maximiliano Araujo.

Dans ce contexte à la fois local et universel, d’hier et d’aujourd’hui, se sont succédés tout au long de la journée des moments intenses de rencontres et de retrouvailles, d’hommages et de commémorations, d’expositions culturelles et de manifestations religieuses. Comme fil conducteur de la journée, un salon d’artisanat « d’hier et d’aujourd’hui » a mis l’accent sur la continuité d’une histoire qui a favorisé la création et valorisé la culture.

Une équipe de volontaires permanents d’ATD Quart Monde, rejointe par de nombreux jeunes de San Jacinto, a vécu dans le village à partir de 1978 jusqu’à la fin des années 90. Dans ces années-là plusieurs projets se sont développés, parmi lesquels un atelier de broderie artisanale qui s’est donné comme priorité la participation des familles les plus durablement touchées par la pauvreté.

L’atelier permet encore aujourd’hui à des femmes de se réunir, de développer leurs compétences, de montrer au monde leur travail et d’entreprendre ensemble une activité économique libératrice. En 1987, ATD Quart Monde s’installe dans la capitale guatémaltèque en développant de nombreux projets dans le domaine de la culture, de l’éducation et de la promotion des droits humains. Dans le même esprit que l’atelier de broderie de San Jacinto, est né en 2009 le projet “Travailler et Apprendre Ensemble”(TAJ), un atelier de création artisanale à partir du papier recyclé.

La cérémonie a débuté par un moment solennel, lorsque le ruban d’ouverture du salon artisanal a été coupé en présence de Monsieur le Maire, en reconnaissance à toutes les artisanes de San Jacinto et à la manière dont « l’atelier de broderie a encouragé d’autres personnes à se lancer dans la création d’ateliers, promouvant ainsi le développement », selon les propres mots de Leonidas Morales. Le salon réunissait non seulement les travaux des ateliers de San Jacinto et TAJ, mais également le travail d’autres artisans locaux démontrant ainsi la créativité de la région aujourd’hui. Le moment inaugural fut également l’occasion de remercier Irma Galvez pour son travail sans relâche et son engagement sans faille pour la poursuite de l’atelier tout au long de ces années. Les artisanes Modesta Borja, Angela Borja et Estela Martinez témoignèrent à leur tour, avec une immense fierté et une grande force de parole, des trente et une années d’histoire de l’atelier, et elles exprimèrent leur gratitude envers ceux qui, avec elles, entreprirent cette coopérative.

Le salon abritait également une exposition de photographies des différentes générations qui ont construit cette histoire d’engagement née de la rencontre entre les habitants de San Jacinto et Wresinski. Tout au long de l’après-midi, la vie, la pensée et le travail de Joseph Wresinski ont été évoqués. Des démonstrations de danse et de musique ont été également réalisées par divers établissements éducatifs de San Jacinto.

La journée d’hommage à Wresinski a permis de saluer l’engagement de tous ceux qui ont oeuvré à San Jacinto en faveur de la justice et de la fraternité, aux côtés d’ATD Quart Monde. Et de constater que la majorité des responsables actuels des centres éducatifs de la commune ont participé à des actions avec ATD Quart Monde.

  • « Beaucoup de ceux qui étaient enfants de la bibliothèque de rue qu’animait ATD Quart Monde dans le village et dans ses alentours, a expliqué Juan Ramon Gil (allié d’ATD), sont aujourd’hui des hommes et des femmes qui contribuent au développement de la commune de San Jacinto, et ils le font tous avec l’identité et l’esprit du Mouvement ATD Quart Monde ».

De la même manière, ce fut l’occasion de célébrer et de reconnaître l’engagement de personnes qui agissent de par le monde pour une société libérée de la misère, et tout particulièrement de personnes originaires de la région qui ont quitté leur pays pour aller à la rencontre de personnes en situation de pauvreté dans d’autres pays. Le conseil municipal a ainsi rendu un hommage particulier aux volontaires permanents issus de San Jacinto : Rosalbina Perez Borja, Guillermo Diaz Linares et Jose Dimas Perez Vanegas, ainsi qu’au volontaire permanent belge Regis de Muylder en tant que « personnes distinguées par les villages de la commune pour leur travail humanitaire, leur bonté, leur simplicité et leurs valeurs morales, sociales et culturelles ».

« ATD Quart Monde au Guatemala, ont répondu Rosalbina, Dimas et Guillermo, reçoit cette reconnaissance comme le fruit de l’engagement du Mouvement durant toutes ces années ; au nom de toutes ces personnes qui s’engagent avec et pour leur communauté, au nom de toutes celles et ceux qui, guatémaltèques et étrangères, s’engagent pour abolir l’extrême pauvreté, mettre fin à la peur et entreprendre ainsi un développement qui ne laisse personne de côté ».

L’hommage à Joseph Wresinski, qui avait lieu le même jour que la fête du Patron de San Jacinto, était une célébration de la rencontre. Rencontre entre des personnes qui s’engagent ensemble pour que le monde devienne meilleur. Cette rencontre est une source d’inspiration pour que de nouveaux engagements naissent et se multiplient au sein des communautés.

  • « Le développement passe par le changement de mentalité, mais ATD Quart Monde apporta beaucoup sans pour autant changer nos racines » – Amparo Ramirez

Ces racines profondes de solidarité furent justement celles qu’apprécia Wresinski lors de ses voyages et à partir desquelles l’action se bâtit. Ce sont elles que l’on célébra tout au long de la journée du samedi 17 août 2017 et jusqu’au milieu de la nuit, à San Jacinto, au Guatemala, avec l’Amérique latine, les Caraïbes et le monde pour affirmer ensemble : “Stop Pauvreté !