La jeunesse européenne se lève contre la pauvreté

Djynamo, la dynamique jeunesse d’ATD Quart Monde rassemble des jeunes de toute l’Europe engagés dans la lutte contre la pauvreté, la misère et l’exclusion sociale.

Dans le cadre de la campagne Stop Pauvreté, Djynamo en étroite collaboration avec l’équipe d’ATD Quart Monde aux Pays-Bas a organisé un rassemblement de jeunes à Wijhe du 10 au 14 août. Ils étaient 150 jeunes à vivre ce temps fort ponctué d’activités ludiques, intellectuelles, artistiques et sportives ; le but était de les sensibiliser à la question de la pauvreté dans le monde et particulièrement en Europe où elle est souvent négligée.
Le jeudi 10 août, dès les premières heures, l’équipe d’organisation s’est attelée à préparer l’accueil des différentes délégations. Les polonais sont arrivés les premiers puis les irlandais et tard dans la soirée la délégation francophone constituée d’allemands, de français, de luxembourgeois et de belges s’est jointe à la centaine de jeunes déjà sur place.

En prélude des ateliers du vendredi, un événement de bienvenue à l’honneur des participants s’est tenu en début de matinée, les participants ont été invités à jouer tous ensemble pour briser la glace et se présenter individuellement. Une première journée pour se connaître.

Des activités telles que la peinture et le sport avec l’ultimate frisbee et même les sports Gaéliques étaient à l’ordre du jour. Le samedi et le dimanche étaient des journées intenses avec des ateliers riches en termes de contenus.

26 ateliers ont rythmé les trois jours. Certains étaient sur le sport, les jeux en plein air, l’art, et d’autres sur la communication, le théâtre ou les débats. Pour y prendre part, les participants devaient s’y inscrire dans la limite des places disponibles.

 

Voici quelques exemples d’ateliers : Voyons dans le futur, Croisement de langues, N’abandonner personne, Garantie jeunesse, Débats et perspectives, et Théâtre forum.

Voyons dans le futur

Au cours de l’atelier « Voyons dans le futur », l’accent a été mis sur la façon dont les jeunes perçoivent leur avenir. Il leur a été demandé de formuler des phrases dont le début était : « Je voudrais un avenir avec » ou « Je voudrais un avenir sans ». Il en est ressorti leur passion et leur engagement pour l’avenir qu’ils souhaitent.

Croisement de langues

Compte tenu de la diversité culturelle des participants, dans l’atelier Croisement de langues, les jeunes ont appris quelques notions de base dans des langues étrangères comme se présenter, donner son adresse et son pays d’origine entre autres ; dans le seul but de s’ouvrir aux autres et d’apprendre d’eux.

N’abandonner personne

Cet atelier avait pour objectif de dialoguer sur ce que signifie le fait de n’abandonner personne puis, d’aborder les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030.

  • « Nous sommes tous des humains dès la naissance et, vouloir s’appesantir sur nos différences serait synonyme de laisser quelqu’un de côté » – a dit un jeune.

A l’issue de cet atelier les jeunes ont retenu que « Ne laisser personne de coté » est un des objectifs communs aux institutions et à nous tous. « Il est important de savoir cela, c’est la réalité des choses, c’est ce qui se passe« . Les jeunes ont été imprégnés des ODD, afin qu’ils n’ignorent pas cette démarche et puissent y prendre part pour qu’ensemble nous œuvrions pour les atteindre tous.

Garantie jeunesse

Les participants ont aussi discuté d’une directive de l’Union Européenne, qui consiste en la mise en place d’un programme de formation sur une période de 4 mois afin de préparer les jeunes à prétendre à un emploi. C’était intéressant de voir comment un tel projet a pu naître pour aider les jeunes en difficulté, et de voir que beaucoup ne savent pas que la garantie jeunesse existe ; que certains pays n’en tiennent pas compte alors que ça pourrait être un programme précieux pour les jeunes de toutes origines.

Débats et perspectives

Les débats et perspectives rejoignent un peu l’atelier précédent en ce sens qu’ils portaient essentiellement sur l’accès à l’emploi. La parole a été donnée aux jeunes afin que sur la base de leurs expériences ils proposent des solutions face aux problèmes que rencontrent leurs pairs au moment d’intégrer le marché du travail. Les participants à cet atelier ont partagé leurs premières expériences de travail en ce qui concerne sa facilitation d’un point de vue relationnel mais surtout les obstacles auxquels ils ont fait face et comment ils ont fait pour décrocher ce travail. En termes d’obstacles, le diplôme a été évoqué d’autant que dans certains pays il n’est pas la condition sine qua non pour travailler alors que dans d’autres c’est encore le cas, représentant ainsi un réel frein pour les jeunes dont les moyens font défaut pour financer leurs études supérieures. De là, le débat était ouvert et une des solutions longuement discutées était le revenu universel. Certains ont exprimé les difficultés de la recherche de leur premier emploi mais en ont profité pour se libérer et s’inspirer des idées émises par ceux pour qui c’était plus facile.

Le théâtre forum

Le théâtre forum a été l’occasion parfaite pour les jeunes d’être en face de situations concrètes et jouées par quelques membres de l’équipe d’organisation. Il y avait une première scène interactive sur le harcèlement où le public a été invité à réagir en changeant un personnage pour donner une meilleure fin à l’histoire vécue. Une deuxième scène portait sur les conséquences de ne pas avoir d’adresse et l’échec des institutions qui devraient venir en aide aux personnes concernées. Celle-ci a été inspirée de l’histoire d’un jeune présent au rassemblement qui a fait un vibrant appel à la solidarité en ces termes :

  • « Quand une personne vous demande de l’aide, il faut l’aider car ce n’est qu’une seule fois qu’elle viendra vers vous. Donc ne manquez pas d’aider ceux qui sont dans le besoin« .

Parler de la pauvreté sous toutes ses formes a été le fondement de ces ateliers différents les uns les autres dans la manière de l’aborder. Car, la pauvreté ce n’est pas seulement une question de moyens financiers, il y va aussi des effets qu’elle a sur l’exclusion sociale et l’estime de soi pour ne citer que cela.

Événement final

La rencontre des jeunes s’est terminée sur une très belle note avec un événement final à l’occasion duquel Damien, membre de la coordination générale, a passé en revue le rassemblement.
Il a invité les jeunes à présenter toutes les réalisations faites dans les ateliers créatifs et à donner leurs impressions. Enfin, il a remercié les interprètes, l’équipe d’organisation et chacun pour sa participation à la réussite de cet événement.

Par ailleurs, ces beaux témoignages parmi tant d’autres donnent un écho favorable à cet engagement de la jeunesse européenne à dire Stop à la pauvreté car elle a les moyens de l’éradiquer et d’aider les personnes touchées dans nos communautés respectives.

« Je viens d’une partie très pauvre de Dublin et je n’avais pas l’opportunité de venir aux pays-bas avant et c’est une expérience formidable que j’ai vécu là au travers de toute cette diversité culturelle, c’était juste formidable. Nous sommes venus avec nos différences mais repartons semblables les uns les autres ».

« J’ai rencontré des personnes extraordinaires, très ouvertes d’esprit, curieuses et prêtes à communiquer et à échanger avec des nouvelles personnes ».

La fin de cet événement marque le début d’un long chemin pour un avenir où nous pouvons faire la différence en nous opposant à la pauvreté.