Santé pour tous en Haïti

  • « Avant de venir à Bébés Bienvenus, je restais enfermée chez moi avec mon enfant malade. »

Depuis le tremblement de terre qui a dévasté Port au Prince en janvier 2010, il est fréquent d’entendre dire « il y a un avant et un après 12 janvier ». Ce séisme a fragilisé une population urbaine déjà très pauvre : malnutrition, épidémie de choléra, détérioration de l’environnement socio-économique. ATD Quart Monde agit dans un contexte de crise dans les quartiers les plus exclus (Haut Martissant, Fontamara et Bolosse) pour mettre en œuvre des projets à long terme qui favorisent l’accès à la santé, le développement du jeune enfant, l’éducation, avec la participation des populations les plus fragiles.

Découvrez l’action santé d’ATD Quart Monde en Haïti en vidéo

Lire avec Vimeo

En cliquant sur la vidéo vous acceptez que Vimeo utilise ses cookies sur votre navigateur.

Bébés Bienvenus

ATD Quart Monde est présent en Haïti depuis plus de 30 ans. Avec le projet « Bébés Bienvenus », il accompagne annuellement environ 160 enfants de 0 à 3 ans et leurs parents. Le but est de favoriser le développement intégral de l’enfant (santé, nutrition, psychomotricité) et combattre la malnutrition aiguë sévère (MAS). L’implication des parents est essentielle. On aborde avec eux des questions relatives à la santé et au développement de l’enfant, mais aussi des questions comme l’importance des actes de naissance, la vie dans les quartiers. Les échanges s’appuient sur les connaissances et l’expérience des parents.

Cette action s’inscrit dans une démarche plus large visant notamment la promotion d’un système d’assurance santé.

« Je suis heureuse parce qu’avant, je n’étais pas bien. On me disait de ne pas rester seule. Depuis que je viens ici, je me sens une autre personne. Les enfants en tirent profit parce que les parents n’ont pas beaucoup de moyens pour aider leurs enfants. De plus, nous avons une assurance santé qui nous permet de prendre soin de nous. » – Jacqueline, maman participant à Bébés Bienvenus.

Pour rencontrer les familles qui sont le plus en difficulté et favoriser leur participation, des visites dans les quartiers se font régulièrement ; celles-ci permettent aussi d’aller prendre des nouvelles des enfants qui sont absents de manière prolongée.

L’assurance maladie via la « Carte santé »

Depuis le milieu des années 90, ATD Quart Monde et une ONG haïtienne (Service Œcuménique d’Entraide) ont uni leurs efforts pour permettre l’accès aux soins des familles les plus pauvres. Cela a conduit à la création du Centre de santé Saint-Michel (CSSM) dont le SOE assure la gestion. A la fin des années 90, un système d’assurance a été mis en place, restructuré en 2012. Les familles concernées s’abonnent en payant une cotisation annuelle réduite à 60 gourdes (0.87 euros) et disposent ensuite d’une carte familiale, la « carte santé ». Cet abonnement donne accès à un « circuit de soins » qui repose sur le CSSM pour les soins de première ligne, et sur les structures du secteur public et quelques partenaires identifiés, pour les soins secondaires. Ce circuit donne accès aux examens courants et aux médicaments essentiels. Il est demandé une contribution à chaque consultation – en général 25 gourdes (0.36 euros) – sauf pour les enfants de moins de cinq ans pour lesquels la gratuité s’applique.

Ce système de santé a connu un franc succès. En 2012, environ 3000 personnes étaient couvertes par le dispositif, en 2015, près de 4000 en bénéficiaient. La proportion d’enfants de moins de 5 ans reste constante, autour de 18 %.

Quel avenir pour la « carte santé » ? L’efficacité de ce dispositif est prouvée. «Dans les pays pauvres, il y a aujourd’hui des preuves accablantes indiquant que faire porter les frais à l’usager aggrave l’état de santé. Il n’y a pas de doute à ce sujet. » Jim Yon Kim (Président de la Banque Mondiale). Il reste à nouer de nouveaux partenariats pour élargir et pérenniser cette initiative portée avec des familles très pauvres.

logo-credit_coop

En 2015, cette action a bénéficié du soutien du Crédit Cooppératif qui a versé des dons au titre de la CVTC-Change Solidaire, Contribution Volontaire sur les Transactions de Change, une forme de financement innovant pour le développement qui consiste à reverser à des acteurs reconnus de l’aide au développement international 0,01% du montant total des opérations de change interbancaires traitées par la banque. Ce dispositif, entièrement à la charge de la banque, s’insère dans une démarche de participation au financement des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). ATD Quart Monde bénéficie de la CVTC pour la période 2014 – 2016. Les sommes ainsi collectées sont affectées au projet d’accès à l’éducation, la santé et la participation citoyenne en Haïti. Elles sont un appui très précieux au développement et à la pérennité de ce projet.