Depuis 15 ans maintenant se tiennent les Dialogues en Humanité à Lyon. Depuis peu, ils s’exportent dans d’autres parties du monde comme la Belgique, le Brésil, le Canada, l’Ethiopie, l’Inde, le Mali, le Maroc, le Sénégal etc. Aux Dialogues en Humanité, on y réfléchit l’avenir du monde à partir des expériences des uns et des autres pendant 3 jours sous les arbres du parc de la Tête d’or à Lyon avec des participants venus de tous les continents. Cette année ils se sont déroulés les 7, 8 et 9 Juillet et l’équipe d’ATD Quart Monde Lyon s’est entièrement investie à travers une scène de paroles et témoignages contre la misère, un film sur le croisement des savoirs, une agora sur le même thème avec Claude et Françoise Ferrand, créateurs de cette dynamique, la signature de l’Appel à l’action, la bibliothèque sous les arbres pour montrer ce que sont les bibliothèques de rue, le grand pique-nique avec les membres du Mouvement.

Le thème de cette année était : « Apprends-moi à danser sous l’orage ! Et nous vivrons des jours heureux… ». Il a été abordé sous différents angles en 3 parcours :

  • Résister à la violence de l’orage en protégeant les plus faibles des bourrasques et en partant de leurs talents.
  • Relier son expérience à celle des autres, pour mieux la faire grandir, pour se donner de la force.
  • Construire une vision arc-en-ciel de notre pays la terre, de notre citoyenneté mondiale.

Des tresses… et une terre pour tout le monde

À l’entrée du parcours des Dialogues en Humanité se trouvait une grosse boule multicolore à côté de laquelle certains participants faisaient des tresses en tissus.  Il s’agissait d’une nouvelle terre, symbolique « la terre pour tout le monde » que chacun était invité à bâtir en faisant des tresses.

Initiée par une bibliothèque de rue d’ATD à Beauvais au nord de la France, cette terre très spéciale a fait des centaines de kilomètres pour nous rejoindre au bord du Rhône.

Une tresse est faite de 3 brins, et est donc beaucoup plus solide que chacun d’eux. Accrochées ensemble, pour former une boule, elles montrent la force et la richesse de la variété humaine. En tressant ensemble, tout en échangeant sur la lutte contre la misère et pour les droits de tous, on crée de nouveaux liens, de nouvelles forces, … Adulte ou enfant, chacun comprend et participe…

Fabrice, militant Quart Monde est le spécialiste de l’assemblage de cette nouvelle Terre.

Il se souvient de ses débuts, où, nous dit-il, elle tenait sur son pouce. Aujourd’hui elle pèse 100 kg. Et elle continue de grossir grâce à ceux et celles qui tressent de différents coins de France, mais aussi du monde, comme à Lomé, capitale du Togo.  Elle sera présente à Paris, place de la République, pour les 60 ans du mouvement, les 14 et 15 octobre prochains.

Nombreux sont ceux qui se sont arrêtés, ont pris le temps de faire une tresse, tout en découvrant le mouvement et son combat. On vit même un des artistes s’étant produit sur la grande scène la veille au soir, le guitariste-chanteur Jean Sangally, d’origine camerounaise, spontanément accompagner à la guitare le tressage du samedi après-midi.

Ludique et artistique, c’est une belle entrée aux dialogues, comme l’ont bien compris les organisateurs qui ont tenu à la mettre au tout début du parcours…

Paroles contre la misère

C’est à la roseraie du parc, une des plus belles d’Europe, que des militants Quart Monde, accompagnés de personnes participant à un atelier d’écriture dans un accueil de jour pour personnes sans abri, ont pu exprimer ce que la vie de précarité leur inspirait. On peut y voir, comme pour les roses, le symbole de la beauté et des épines mêlées, comme la vie…

Les expressions des uns et des autres étaient différentes mais fortes.

On peut retenir la parole de Patrick. Vivant un fort handicap physique, ne maîtrisant pas la lecture et l’écriture, il est venu au micro nous partager son combat de citoyen. En effet, sous tutelle, il n’avait de ce fait pas le droit de voter. Il s’est battu, a écrit à plusieurs ministres pour dénoncer cette injustice. Finalement il a dû passer devant un juge qui lui a fait passer un examen d’instruction civique (ce que nous en tant que citoyen n’avons jamais eu à passer…) mais in fine il a gagné et maintenant il peut voter !

Ce temps de paroles s’est terminé par la lecture du texte de la dalle du Trocadéro en plusieurs langues : Allemand, Arabe, Anglais, Créole, Espagnol, Français, Italien, Portugais…

Agora – « Les Droits de l’Homme, c’est d’abord le droit d’être un homme ! »

Ce que la misère donne à repenser et à vivre. Comment revitaliser la responsabilité citoyenne à l’épreuve de la misère ?

Avec Louis Join-Lambert d’ATD Quart Monde et Patrick Viveret, co-fondateur des Dialogues en humanité. Tous deux étaient intervenus lors du colloque international de Cerisy, organisé en juin par ATD Quart Monde. Ils ont repris certaines idées de ce moment-là et que vous retrouverez en vidéo sur le site du colloque. Mais ici, dialogues obligent ; ils étaient là pour lancer la discussion. Et elle fût riche…


Nombreux sont ceux et celles qui y ont participé. Parmi eux René, Gezabel, Monique, Françoise, Doris, Gindo, … Ils ont pu exprimer leur vie difficile et apporter leur contribution à propos des droits fondamentaux.

Doris : « Personnellement j’estime qu’on ne peut pas me voler ma dignité. Et pourtant, parfois, moi comme d’autres, on se laisse voler notre dignité. Pourtant c’est quelque chose qui m’appartient, et ce n’est pas l’autre qui me la donne. »
Gezabel : « ATD m’a donné des outils. J’ai du mal à lire mais ma fille, qui a 21 ans, veut être maîtresse d’école et j’en suis très fière. On m’a donné des outils et maintenant c’est moi qui en donne. ».

Par ailleurs, il a été rappelé plusieurs fois l’importance de poursuivre cette réflexion à travers la journée mondiale de refus de la misère, le 17 octobre.

La Chorale ATD Quart Monde Agir Tous pour la Dignité

On se retrouve de nouveau à la roseraie pour finir en chantant. C’est la chorale des « Chants’sans Pap’Yé » qui entame la sérénade. Avec un tel nom pas besoin d’explications pour comprendre que beaucoup de ces choristes sont des personnes « sans papiers », venues de différents pays…

Puis c’est le tour de la chorale ATD LYON. Depuis 17 ans elle rassemble des membres du Mouvement. Elle anime chaque 17 octobre à Lyon la journée du « Refus de la misère ».

Mais nous ne sommes pas aux dialogues pour rien… C’est l’occasion d’une belle rencontre entre les deux chorales.

Ensemble elles entament un chant entre leurs moments propres, comme le bâton d’une course de relais (ici la baguette du chef de chœur).

La chef de chœur de la première chorale reste ensuite pour accompagner à la guitare la chorale ATD…

Une belle finale !

Notes

Page Facebook de la terre pour tous
https://www.facebook.com/Une-Terre-pour-Tout-le-Monde-1760819307572224/

Article sur les tresses
http://jautre.com/tresser-terre-ensemble

Patrick Viveret au colloque de Cerisy
http://www.atd-quartmonde.org/mobilisation2017/repenser-responsabilite-citoyenne-politique-table-ronde-3-p-viveret/

Louis Join-Lambert au colloque de Cerisy
http://www.atd-quartmonde.org/mobilisation2017/repenser-responsabilite-citoyenne-politique-table-ronde-1-l-join-lambert/

Echos des Dialogues en humanité 2017 à Lyon

https://www.atd-quartmonde.fr/dialogues-en-humanite-a-lyon/