30ème journée mondiale du refus de la misère

Télécharger l’affiche du 17 octobre en pdf ici

Répondre à l’appel du 17 octobre: un chemin vers des sociétés pacifiques et inclusives

Cette année marque le 25e anniversaire de la déclaration de l’Assemblée générale qui, dans sa résolution 47/196 du 22 décembre 1992, fait du 17 octobre la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté.

Cette année marque également le 30e anniversaire de l’Appel à l’action du Père Joseph Wresinski — qui est au fondement du 17 octobre en tant que Journée mondiale du refus de la misère—et de sa reconnaissance par les Nations Unies comme la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté.

L’appel à l’action du 17 octobre, lancé il y a trente ans, est inscrit dans le texte de la Dalle commémorative de la Place des Droits de l’Homme et du Citoyen au Trocadéro à Paris, qui a été dévoilé en présence de 100 000 personnes:

  • Le 17 octobre 1987, des défenseurs des droits de l’homme et du citoyen de tous pays se sont rassemblés sur ce parvis. Ils ont rendu hommage aux victimes de la faim, de l’ignorance et de la violence. Ils ont affirmé leur conviction que la misère n’est pas fatale. Ils ont proclamé leur solidarité avec ceux qui luttent à travers le monde pour la détruire.
    « Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré. »

    Père Joseph Wresinski

Une réplique de la Dalle commémorative contenant ce texte est installée au siège des Nations Unies à New York sur la pelouse nord.

L’Appel à l’action reconnaît le savoir et le courage des familles qui vivent dans la pauvreté à travers le monde, l’importance de rejoindre les plus démunis et d’établir une alliance avec les citoyens de toutes origines pour mettre fin à la pauvreté. Il prend ses racines dans l’expérience personnelle de Joseph Wresinski qui a vécu enfant dans la pauvreté et dans sa lutte quotidienne avec sa famille pour surmonter la honte et l’exclusion sociale, ainsi que dans son engagement ininterrompu pour faire entendre les familles vivant la pauvreté à travers le monde.

L’Appel à l’action, repris et reproduit dans de nombreux pays, a permis aux personnes vivant dans l’extrême pauvreté de rompre le silence et d’agir en solidarité avec ceux qui aspirent à être leurs partenaires.

Le thème de la commémoration de cette année nous rappelle l’importance de la dignité, de la solidarité et d’entendre les personnes les plus défavorisées. Ces valeurs sont soulignées dans l’Appel à l’action pour lutter afin de mettre fin partout à la pauvreté.

Celles-ci sont également évidentes dans l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable qui fixe l’éradication de la pauvreté comme l’objectif fondamental et oblige tous les pays à mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes, par des stratégies qui garantissent la réalisation de tous les droits humains et en veillant à ce que personne ne soit laissé de côté. L’importance de la sensibilisation du public, de la voix et de la participation active des personnes vivant dans l’extrême pauvreté est reconnue à la fois dans le texte de l’Agenda lui-même et dans le processus des consultations conduites par les Nations Unies qui ont veillé à ce que les préoccupations et les priorités de millions de personnes, en particulier celles qui vivent dans l’extrême pauvreté, soient entendues et prises en compte. La participation active de ceux qui vivent dans l’extrême pauvreté sera essentielle à la réussite des objectifs de développement durable.

Bâtir un monde libéré de la pauvreté offre un chemin vers la réalisation de sociétés pacifiques et inclusives, comme l’indique l’Objectif 16 des Objectifs de Développement Durable. L’une des cibles principales de cet Objectif est d’assurer à tous les niveaux un dispositif de prise de décision réactif, inclusif, participatif et représentatif. L’Objectif 16 met donc l’accent sur un élément clé de l’Appel à l’action du 17 octobre, qui consiste à encourager les personnes vivant dans l’extrême pauvreté à rompre le silence imposé par celle-ci, et à agir en solidarité avec ceux qui aspirent à être leurs partenaires dans la lutte contre la pauvreté.

Par conséquent, au cours de cette année particulière, il est important pour nous de renouveler notre engagement à répondre à l’Appel à l’action lancé le 17 octobre 1987. Pour atteindre cet objectif, le Comité international 17 octobre et le Mouvement international ATD Quart Monde ont lancé conjointement une campagne mondiale intitulée — « Stop Pauvreté : Agir tous pour la dignité »—qui invite les personnes, partout dans le monde, à affirmer personnellement leur engagement et à rejoindre l’Appel à l’action en 2017.

Cette campagne mondiale invite également les personnes, les communautés, les organisations et les pays à se préparer et à célébrer le 17 octobre 2017 sous les formes les plus nombreuses, les plus riches et les plus variées, y compris en découvrant et partageant des histoires qui montrent comment la pauvreté peut être surmontée lorsque des personnes joignent leurs efforts dans le but de défendre les droits de tous; en organisant ou participant à des manifestations culturelles pour célébrer le courage et la lutte quotidienne des plus pauvres; et en engageant un dialogue approfondi sur la façon de construire une société qui ne laisse personne de côté.

L’Assemblée générale des Nations Unies, dans sa résolution A/RES/71/241 de 2016, a invité « tous les États, organismes des Nations Unies, organisations intergouvernementales concernées et organisations nationales intéressées, y compris les organisations non gouvernementales, à envisager d’organiser en 2017 des activités destinées à célébrer le vingt-cinquième anniversaire de la proclamation par l’Assemblée générale, dans sa résolution 47/196 adoptée le 22 décembre 1992, du 17 octobre comme Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, pour sensibiliser l’opinion publique en vue de promouvoir l’élimination de la pauvreté et de l’extrême pauvreté dans tous les pays. »

Des informations détaillées sur les initiatives, événements, activités et commémorations organisés à New York et dans le monde pour marquer cette célébration particulière du 17 octobre peuvent être consultées sur: (a) le site du Département des Affaires Économiques et Sociales de l’ONU (UNDESA) ; (b) le site de la campagne mondiale Stop-Pauvreté ; (c) et sur le site RefuserlaMisere.

Le 17 octobre de chaque année, nous nous réunissons pour montrer les solides liens de solidarité existants entre des personnes vivant dans la pauvreté et des personnes de tous horizons ainsi que notre engagement à travailler individuellement et collectivement pour surmonter l’extrême pauvreté et les violations des droits de l’homme. Un engagement important est d’honorer la dignité humaine des personnes vivant dans la pauvreté et à lutter pour mettre fin à la discrimination, à l’humiliation et à l’exclusion sociale qu’elles subissent.

La Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, et son précurseur, la Journée mondiale du refus de la misère, visent à promouvoir le dialogue et la compréhension entre les personnes et communautés vivant dans la pauvreté et la société en général. « Elle est l’occasion de reconnaître les efforts et combats des personnes vivant dans la pauvreté, une chance pour elles de faire connaître leurs préoccupations et un moment pour reconnaître que les personnes pauvres sont en première ligne dans la lutte contre la pauvreté » (Nations Unies, rapport du Secrétaire général, A /61/308, paragraphe 53).

cliquez sur l’image pour télécharger la note explicative en format pdf

 

Télécharger la concept note du 17 Octobre 2017 en format pdf

Note: Les opinions exprimées dans ce document ne représentent pas nécessairement celles de l’Organisation des Nations Unies ou de ses États membres.