République Centrafricaine

Dans les circonstances présentes l’action habituelle du Mouvement ATD Quart Monde ne peut pas se déployer. La Cour à Bangui, où vivent les volontaires permanents et plusieurs familles qui s’y sont réfugiées, reste le point de ralliement pour tous les membres du Mouvement. Le blog "Lettres de Centrafrique" donne des nouvelles au jour de jour de la vie des personnes connues par notre équipe.

ATD Quart Monde est présent en République Centrafricaine depuis 1984, d’abord à Markunda (dans le nord du pays) puis à Bangui. Là, il construit en 1988, « La Cour aux 100 métiers ». dont l’action a permis à des jeunes qui vivaient à la rue de se former, de se sentir utiles aux autres et de renouer peu à peu des liens avec leur famille.

Les principaux axes d’action du Mouvement sont les suivants :

  • Savoir – travail - santé : Dans un quartier de Bangui, depuis 2002 l’action est centrée sur la famille : accès à la santé (prévention, sensibilisation, suivi santé), actions de partage du savoir (alphabétisation, ateliers de création, bibliothèque de rue) et chantiers communautaires menés en concertation avec les autorités locales.
  • Mobilisation des enfants : Des amis du Mouvement sont très impliqués au niveau des enfants, à travers Tapori. Des centaines d’enfants ont participé à une campagne internationale contre les préjugés et pour renforcer des liens d’amitié entre eux, dans des écoles, des quartiers, des villages, en particulier dans un village à une trentaine de km de Bangui.
  • S’unir pour refuser la misère : Les membres du Mouvement, vivant ou non la pauvreté, se retrouvent régulièrement pour se former à l’approche du Mouvement, développer des savoir-faire, s’encourager. Ils agissent ensemble pour rejoindre les plus pauvres dans différents quartiers, gagner leur confiance et soutenir leur participation à la vie de leur communauté.
    Les célébrations du 15 mai, journée mondiale de la famille et du 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère (lien avec le site) sont des occasions d’organiser des activités d’expression et de création animées par des familles pauvres et des membres du Mouvement avec la participation de représentants de la société civile et des autorités.
 
photo

Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés.
S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré.

Joseph Wresinski