Un espace pour être à l’aise

ATD Quart Monde a invité à écrire des histoires vraies de changement contre une situation d’injustice et d’exclusion pour montrer que lorsqu’on s’unit pour un même combat la misère peut reculer.
Les articles sur notre site ne sont pas signés car il s´agit de favoriser une voix collective. Dans le cadre des 1001 histoires, l’auteur met en lumière une histoire vécue. L’histoire qui suit a été écrite par Michel Besse (République Centrafricaine).

Un père de famille qui vit la dureté de la misère au jour le jour, a été expulsé de sa maison après qu’elle ait été vendue à son insu. Il habitait alors un village rural autour de Bangui, la capitale de la République Centrafricaine. Il a dû chercher un lieu où lever une petite maison de paille.

Militant Quart Monde, il est lui-même animateur de la bibliothèque de rue de son village.

  • Depuis qu’ils ont su ce qui lui arrivait, ses amis animateurs ont organisé un ‘tour de service’ pour appuyer un chantier solidaire.

Durant 6 mois, près de 10 animateurs ont pu aider à la couture des pailles de la toiture, ou la fabrication de briques de terre crue. Par équipes de deux ou trois, ils ont rejoint ce père de famille et ont participé avec lui à la construction de sa maison.
Commencé en avril 2016, le mouvement d’amitié pour ce papa, pilier de la bibliothèque de rue de son village, s’est poursuivi.

La fabrication de 800 briques de terre crue terminée, en novembre et décembre, c’est l’effort de construction de la maison qui a mobilisé ses jeunes amis. Autour de Ruffin, rassembleur de camarades de son quartier, la dynamique s’est accélérée.
En deux mois, à raison de deux jours par semaine, principalement les samedis et dimanches, des groupes de trois jeunes se sont succédés pour monter les murs de cette maison à deux pièces.
À ces jeunes, avec leur bonne volonté, s’était adjoint un autre militant Quart Monde, M. Charles. Il a appris dans sa jeunesse la maçonnerie et autres savoirs-faire du bâtiment à la « Cour aux 100 métiers » d’ATD Quart Monde au centre ville de Bangui.
Ainsi, trente ans après, c’était à son tour de se joindre à ses cadets, de leur montrer ce que d’autres lui avaient appris en son temps.

Charles explique : “ Ce papa a été expulsé, il a dormi chez un parent qui le dérange beaucoup. Dans mon cœur, je me suis dit que j’ai commencé dans ATD Quart Monde pour aider les gens comme ce monsieur. S’il peut se reposer, ça va me faire plaisir.

  • Ruffin a découvert combien le droit à un logement, un espace vital pour être “ à l’aise ” est important. Il a en particulier beaucoup appris de la manière mise en œuvre par ce papa pour créer des amitiés dans son nouveau voisinage, à 5 km du lieu dont il est expulsé depuis un an.

Ruffin dit : “ Moi aussi, Monsieur le Voisin et Madame la Voisine m’appellent ‘fils’ : ils sont heureux d’avoir ce nouveau voisin. Nous aussi, les jeunes, quand nous venons travailler, nous ne manquons pas de saluer tout le monde. Et comme le voisin est maçon, il nous conseille ”.

Fin décembre, les murs et le damage des sols ont pu être réalisés. Une inauguration menée par Ruffin a rassemblé, plus d’un an après l’expulsion, tous ceux qui ont travaillé à la construction : chants joyeux, visite au chef de village, rondes d’enfants… Un simple moment familial, mais un geste visible pour que ce papa puisse faire savoir à ses voisins que ses amis devenaient dorénavant leurs amis.

Dans son nouvel environnement, il rêve tout haut : “ Avec un livre chaque semaine, je pourrai donner l’envie à des enfants de ce village de faire aussi une bibliothèque de rue !

Pour connaître d’autres 1001 histoires de changement, visitez le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *