Échos du IIème Forum pauvreté et droits humains en Amérique Latine et Caraïbes

Le IIème Forum Joseph Wresinski : pauvreté et droits humains en Amérique Latine et Caraïbes s’est déroulé à Guatemala Ville en octobre 2018. Durant cinq jours, des personnes venant de tous les pays de la région ont travaillé conjointement. Environ 50 personnes venant de neuf pays se sont réunies pour mener une réflexion ensemble sur les droits humains et la lutte contre la pauvreté.

Des personnes vivant dans la pauvreté, des activistes, des professionnels et des enseignants travaillant en milieu universitaire, ont confronté leurs idées et mené une réflexion au-delà de leurs différences pour construire une connaissance sur la pauvreté et contribuer à une dynamique d’échanges entre les personnes des différents pays d’Amérique Latine et Caraïbes. En attendant le document officiel de présentation des fruits du travail accompli au cours de ce forum, voici quelques photographies et les premiers témoignages de quelques un-e-s des participants.

Blanca Méndez
Membre d’ATD Quart Monde | Escuintla, Guatemala

“Quand je suis arrivée au forum, j’étais triste, mais des participants comme Fernando et Sebastián m’ont redonné de la force et de l’énergie. Et j’ai senti que ma participation était importante, tout le monde était gentil et respectueux lors des présentations et jusqu’à la soirée culturelle où j’ai appris les danses de Bolivie et du Guatemala et les poèmes du Honduras et du Mexique. Je ne sais pas lire mais je retiens tout très facilement. Merci de m’avoir invitée.”

Fernando Monteiro dos Santos
Association Thydêwá | Pernanbuco, Brésil

“C’était une rencontre vraiment importante pour nous, très utile et enrichissante. J’ai pu à mon tour parler avec un groupe d’éducateurs lors d’une formation organisée dans notre village et avec plus de 40 leaders indigènes de l’État de Pernambuco. Je leur ai raconté comment nous sommes allés au Guatemala, ce que j’avais appris durant cette rencontre, etc.
J’ai été très ému lors de ma participation dans le groupe. La situation de deux femmes m’a rendu triste… ainsi que la situation dans leur communauté, la situation du fils de l’une d’entre elles, le manque de moyens pour l’éducation et la santé… Il faut que nous ayons une vision, et que nous prions beaucoup pour que les choses changent dans le bon sens.”

Inga Ruiz Valladares
Membre d’ATD Quart Monde | Nouveau Mexique, États-Unis

“Tout d’abord, il est important d’exercer notre capacité d’écoute. Ensuite, il faut trouver des espaces communs pour construire une pensée collective et transmissible issue de la connaissance et de l’expérience de chacun. Ce qui compte le plus c’est d’apprendre à nous écouter et de ne plus avoir peur de prendre la parole.

Durant la discussion, nous nous sommes demandés quels étaient les droits humains et j’ai compris qu’au-delà du concept, il nous faut élever la voix pour demander une vie digne pour tous. C’est cela qui peut contribuer à faire disparaître l’indifférence sociale qui a causé l’oubli d’une grande partie de la population mondiale. Mais il faut non seulement s’exprimer, mais également chercher à nous faire entendre.”

Federico Chipana Vargas
Coordinateur de la Maison de la Solidarité du Projet de Vie | El Alto, Bolivie

“Avant cette rencontre, je me sentais seul et usé par ce travail volontaire que nous réalisions dans la ville d’El Alto. J’avais l’impression d’être fou de faire un travail sans être rémunéré, avec juste une aide pour le transport et de temps en temps pour le repas. Ma présence à ce IIème Forum Joseph Wresinski m’a ouvert l’esprit et a renforcé le sentiment que j’avais dans mon cœur : cette rencontre a marqué et renforcé mon combat, a reconnu mon travail et celui de la majorité des participants et m’a permis de réaliser que je n’étais pas seul dans ce travail que je faisais auprès des personnes les plus défavorisées et exclues. Je me suis senti accompagné. C’était aussi impressionnant et intense d’écouter les jeunes qui s’exprimaient avec une grande clarté, connaissance de cause et maturité. La formation de la jeunesse doit être la base du changement dans cette lutte !”.

Cristina de Mello Monteiro
Membre d’ATD Quart Monde | Petropolis, Brésil

“Je suis revenue plus forte, avec un nouveau regard sur la vie… parce que seul, personne ne peut réussir, mais avec l’aide de l’autre, indépendamment des pays ou de l’endroit où l’on se trouve, nous sommes tous vainqueurs. Je me disais que j’étais seule, que j’avais eu beaucoup de difficultés, mais je me suis rendue compte que beaucoup d’autres personnes passaient par là. Les personnes que j’ai pu voir durant cette rencontre ont fait preuve d’une grande humanité et générosité, j’ai trouvé ça remarquable. Avant, j’avais l’impression de ne rien valoir. Les gens me regardaient, parlaient entre eux, se moquaient de moi… Mais ici, j’ai eu le sentiment d’être considérée comme un être humain. Je vais maintenant partager tout ce que j’ai appris, car c’est en faisant passer le message que nous pourrons faire grandir ce réseau ! »

Carolina Sánchez Henao
Observatoire de la Sécurité Humaine de l’Université de Antioquia | Medellín, Colombie

« Lors du forum, j’ai pu constater que la lutte contre la pauvreté commence par reconnaître et récupérer les actions, les savoirs et la capacité de mobilisation des personnes vivant dans la pauvreté. Il faudrait également mettre en place des stratégies qui permettraient de renforcer dans les communautés la capacité de se sentir sujets de droits, car c’est le premier pas pour leur revendication et leur application. Comme le disaient les militants durant le forum : « Ecoutez-nous ! Nous n’avons pas besoin de votre pitié, nous avons besoin que vous nous compreniez ». Leur ton revendicatif, soutenu par le savoir qu’ils ont sur la pauvreté et qu’ils peuvent transmettre, témoignent de leur grande capacité de lutte basée sur leur expérience. Enfin, il est clair que nous avons besoin « d’écouter dans l’égalité », autrement dit, les différents acteurs impliqués dans la lutte contre la pauvreté doivent tous être considérés comme des pairs, avec la possibilité d’apporter quelque chose où qu’ils soient, tout en travaillant ensemble. »


Pour en savoir plus sur les actions d’ATD Quart Monde en Amérique Latine et Caraïbes.