Des cours d’été? des devoirs? “Génial!”

En automne, beaucoup d’enfants sont tristes à l’idée de retourner à l’école après un grand temps de liberté, de vacances en famille, de camping ou de plage. Les enfants des Philippines qui vivent au milieu des mausolées du cimetière public de Manille, sont tristes, eux, de voir la fin des « devoirs d’été ».

Trois fois par semaine, durant les vacances d’été, Ang Galing aide les enfants à se préparer pour le début de l’école. Ang Galing veut dire « Génial » en Philippin. C’est un nom idéal pour un programme qui aide à maintenir à l’école les enfants en risque de rupture scolaire à cause d’une vie difficile. Après un programme intensif de cours d’été, Ang Galing revient durant l’année scolaire pour des cours individualisés le samedi.

Les enfants qui vivent dans le cimetière avec leur famille font face à des milliers de défis et auraient toutes les raisons de baisser les bras. Pourtant la video ci-dessous montre tout sauf le découragement : leur immense joie d’apprendre tout au long des séances.

Lire avec YouTube

En cliquant sur la vidéo vous acceptez que YouTube utilise ses cookies sur votre navigateur.

Ang Galing, ça marche comment ?

Le programme Ang Galing cible les enfants âgés entre 6 et 14 ans qui n’ont pas appris à lire et à écrire et qui ont des difficultés pour assister régulièrement à l’école. Sur la vidéo, la tâche paraît facile. Mais derrière l’amusement et les sourires se cache un programme soigneusement conçu pour encourager les familles vivant en situation d’extrême pauvreté à participer. Ces familles se battent tous les jours pour leur simple survie. Les parents sont souvent critiqués pour leur difficulté à envoyer leurs enfants à l’école tous les jours, ou parce qu’ils ne les y ont pas inscrits. En fait, c’est parfois tout simplement impossible pour eux d’aller vers l’école, pour toutes sortes de raisons liées à une vie de souffrances et d’humiliations quotidiennes.

L’équipe d’ATD Quart Monde aux Philippines n’a pas juste monté le projet Ang Galing et attendu que les enfants viennent à elle. La plupart des familles très pauvres s’imaginent que ces programmes ne sont pas faits pour eux. Les parents ont peur que leurs enfants soient humiliés à cause de leur manque d’éducation ou du fait qu’ils vivent dans un cimetière. Au contraire, le programme Ang Galing se déroule à l’endroit même où les familles vivent. L’équipe d’ATD leur rend visite régulièrement, de manière individuelle. En traitant les parents avec respect, les membres de l’équipe leur font savoir qu’Ang Galing est un espace où leurs enfants ne se sentiront pas honteux ou stupides.

À Ang Galing, les enfants apprennent la lecture et l’écriture. Mais avant tout, ces sessions renforcent leur confiance en eux, en leur donnant la motivation pour envisager l’apprentissage en s’amusant. Le programme Ang Galing donne la chance à chaque enfant d’avancer à son rythme sans avoir la pression de finir une leçon. Les « tuteurs » surveillent les progrès de chaque enfant et émettent des recommandations sur ce qu’il ou elle a besoin de pratiquer. Les enfants peuvent choisir eux-mêmes leur tuteur.

Les parents et d’autres membres de la communauté participent aussi au programme. Ils créent le matériel éducatif, invitent les enfants à venir aux sessions et aident à préparer de la nourriture pour ceux qui y participent. Comme dans tous les programmes d’ATD Quart Monde, Ang Galing nous montre que lorsqu’une communauté travaille ensemble avec l’objectif d’inclure tout le monde, la pauvreté extrême peut reculer !

20160312_grad_ag_peter_tejerero-289-2-600x400

Lire aussi l’article : « Ang Galing, une histoire Tapori des Philippines »

Pour mieux connaître l’action d’ATD Quart Monde aux Philippines, suivez-les sur leur page Facebook.