"Offrir un moment d’enfance"

imprimer envoyer a un ami
Partager, Share, Compartir

Bibliothèques de rue et Festival du savoir

Découvrez les diverses actions mises en place dans certains quartiers très pauvres du Guatemala : dans la capitale ainsi que dans la ville d’Escuintla.

Il existe 3 lieux de bibliothèques de rue, un à la capitale, Guatemala Ciudad (quartie de la Arenera, zone21), deux en Escuintla (quartier dit "La linea" - "Ligne de chemin de fer" et Guatelinda). Ces quartiers sont parmi les plus touchés par l’exclusion dans leur ville. Chaque fois ce sont de 50 à 70 enfants qui rejoignent les activités.

Un quartier qui s’engage
Ces bibliothèques de rue offrent de réelles opportunités pour des jeunes de pouvoir s’engager. La plupart sont de jeunes étudiants qui découvrent alors une réalité faite de précarité mais aussi l’immense créativité et joie des enfants. Norbert, un des animateurs, dit : "Il y a chaque fois plus d’enfants, même si certains parents ne laissent pas sortir leurs enfants. Ce qu’on cherche, c’est à leur offrir un moment d’enfance, car à la maison ils ont beaucoup de responsabilités…". Des mères de familles soutiennent elles aussi la bibliothèque : par exemple, laisser à disposition des outils, de l’eau, des balais pour nettoyer les lieux après l’activité. Peu à peu c’est un quartier qui s’engage…

Des soutiens scolaires
A la Arenera, quartier de la capitale, chaque samedi, ce sont des étudiantes en cinquième année de formation d’enseignement qui assurent des séances de soutien scolaire (25 enfants en moyenne). A Escuintla aussi, dans la Maison Quart monde ce sont plus de 20 enfants qui se retrouvent 3 heures par semaine. Une maman témoigne : "Je ne peux pas aider mes enfants car je ne sais ni lire, ni écrire. Parfois je demande à une voisine de les aider mais elle n’est pas toujours disponible".
Evin, qui reste souvent jusqu’à 19h pour finir ses devoirs dit : "A la maison, personne ne peut m’aider à faire mes devoirs, alors je veux les finir ici".

Tous les enfants qui participent au soutien scolaire, ne réussissent pas forcément leur année scolaire, mais ils apprennent à étudier dans un lieu tranquille et dans un respect mutuel.

Les Festivals du Savoir
Dans ces quartiers où le Mouvement est présent au long de l’année, une semaine d’activité plus intense est organisée, durant les vacances scolaires : ce sont les Festivals du Savoir. Ces temps sont l’occasion pour des jeunes d’aller à la rencontre de communautés très pauvres et d’expérimenter un engagement. Parfois les jeunes qui prennent part sont eux-mêmes du quartier. Ils sont ainsi mis face à des réalités parfois très dures, comme la rencontre avec des jeunes inhalant quotidiennement des solvants ou la non scolarisation de certains enfants. Ces rencontres demandent un accompagnement, auquel sont attentifs les membres du Mouvement : la découverte de la souffrance inhérente à la grande pauvreté ne doit pas se retourner contre les familles, il s’agit de comprendre ce qui se cache derrière, connaitre peu à peu une réalité qui nous échappe.

A travers ces Festival des Savoirs, l’art, les savoirs, la joie de l’apprentissage permet la rencontre, la découverte de l’autre au Guatemala comme en d’autres lieux du monde.

Pour aller plus loin :
La Journée Mondiale du refus de la misère en 2008 au Guatemala

Cet article vous a interpellé ? Vous souhaitez soutenir cette action ?
Vous pouvez faire un don en ligne par carte bancaire
sur le site sécurisé de notre banque.

Sur le Web

Movimiento Cuarto Mundo en Guatemala http://www.cuartomundogt.org/

photo

Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés.
S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré.

Joseph Wresinski

logo facebook