Les 15 Propositions d’ATD Quart Monde pour une Europe qui ne laisse personne de côté

Communiqué de presse

ATD Quart Monde a élaboré 15 propositions pour une Europe qui ne laisse personne de côté, qu’elle adresse à tou.te.s les acteur.rice.s de l’Union, notamment aux candidat.e.s aux élections européennes prévues du 23 au 26 mai 2019 et au chefs d’état qui se réuniront le 9 mai à Sibiu pour un sommet sur l’avenir de l’Union européenne.

L’Union européenne est encore loin d’avoir atteint l’objectif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale qu’elle s’était donné à l’horizon 2020. En 2017, la pauvreté et l’exclusion sociale touchaient 113 millions de personnes à travers l’UE. Des efforts considérables sont donc nécessaires, la simple amélioration de la conjoncture économique ne suffisant pas à faire baisser substantiellement et durablement la pauvreté.

  • La première demande est que l’Union européenne se préoccupe davantage des personnes et des groupes les plus vulnérables, parce qu’ils subissent de plein fouet les conséquences des multiples transformations actuelles (technologies de l’information, changements climatiques, migrations, changement démographique etc.).

Les propositions d’ATD visent la construction d’une Union européenne plus inclusive et plus équitable répondant à l’ambition inscrite dans le préambule du programme international de développement durable de « ne laisser personne de côté ».

ATD Quart Monde souhaite que l’Union européenne mette en œuvre les 20 principes énoncés dans le Socle européen des droits sociaux, adopté le 17 novembre 2017. Ses propositions s’appuient sur plusieurs de ces principes et demandent aussi une attention particulière pour le droit à l’existence légale, des politiques qui soutiennent la famille, une prise en compte de toutes les dimensions de la pauvreté et des politiques durables et socialement justes.

Pour parvenir à des politiques plus effectives, ATD Quart Monde estime qu’il soit essentiel de prendre en compte l’expérience et le savoir de celles et ceux qui vivent dans la pauvreté et de reconnaître celleux-ci comme partenaires qui œuvrent à la construction d’une Europe qui ne laisse personne de côté. Cela demande des espaces de dialogue et de réflexion qui leur soient accessibles et des temps de formation de l’ensemble des acteurs au partenariat avec des populations vulnérables.

Pour télécharger le Mémorandum cliquer sur l’image ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *